Ye Shiwen
La Chhinoise Ye Shiwen | AFP - TONY ASHBY

Ye Shiwen, la prodige du Milieu

Publié le , modifié le

Au milieu des dix médailles (dont cinq d’or) glanées par la natation chinoise aux Jeux Olympiques de Londres, les deux sacres de Ye Shiwen ont marqué les esprits. D’abord, parce qu’elle n’avait que 16 ans, ensuite parce qu’elle s’est imposée dans deux des disciplines les plus difficiles (200 et 400m 4 nages), et enfin parce qu’elle a réalisé, sur la distance la plus longue, un dernier 50m plus rapide que son homologue masculin, Ryan Lochte. A Barcelone, cette dernière journée peut lui permettre d'être couronnée sur 400 4 nages.

Avec l’Américaine Missy Franklin, quadruple championne olympique (100 et 200m dos, 4x100 et 4x200m nage libre) à 17 ans à Londres, et la Lituanienne Ruta Meilutyte, en or sur 100m brasse à 15 ans, Ye Shiwen a marqué les Jeux de Londres en étant doublement titrée sur 200 et 400m 4 nages, à 16 ans. Cette classe biberon a fait sensation. Mais la Chinoise a alimenté toutes les rumeurs. En cause, son dernier 50m sur la plus longue distance, plus rapide que celui de Ryan Lochte, sacré quelques minutes auparavant sur la même distance chez les hommes et double champion du monde en titre. L’Américain dira même ensuite : "Si elle avait été avec moi, elle m’aurait peut-être battu".

Les anciennes affaires de dopage dans la natation chinoise ont forcément alimenté un peu plus le scepticisme. Son record du monde battu sur 400m 4 nages et son record olympique sur 200 n’ont pas aidé. « L'organisation de la  natation chinoise n'est pas encore extraordinaire, mais s'ils arrivent à  changer ça, et à coller à de meilleurs programmes et être mieux entraînés,  alors là", pondérait alors l’ancien mentor de Pieter Van den Hoogenband, Jacco Verhaeren. Pour lui comme pour d’autres, le dopage n’est pas en cause.

Depuis 2010, Ye Shiwen aligne les bonnes performances. Cette année là, elle devient championne de Chine du 200m 4 nages, avant de décrocher le même métal lors des Jeux Asiatiques, puis deux médailles d’argent aux Mondiaux en petit bassin à Dubaï sur 200 et 400 4 nages. L’argent, elle n’y touche plus ensuite, "préférant" l’or aux Mondiaux en grand bassin à Shanghaï l’année suivante, et enfin l’or à Londres sur ses deux disciplines de prédilection. En deux années, son temps sur 400m 4 nages est passé de 4’33"79 à 4’28"43. Et à la fin de l’année 2012, aux Mondiaux en petit bassin, elle s’est imposée sur 200 4 nages mais été battue par la Britannique Hannah Miley sur 400. En partie entraînée, avec son compatriote Sun Yang, depuis 2010 à Brisbane par le duo Denis Cotterell, ancien coach de Grant Hackett, Ken Wood, qui a entraîné les Leisel Jones ou Jessicah Schipper, Ye Shiwen maintient le cap. A Barcelone, elle voudra encore tout rafler, mais aussi convaincre le public que sont talent est son seul moteur.