Yannick Cochennec
Yannick Cochennec | DR

Yannick Cochennec : "J'étais son fan N.1"

Publié le , modifié le

Où étiez-vous le 5 juin 1983 ? Beaucoup se souviennent qu'ils ont passé leur dimanche après-midi à regarder la finale de Roland-Garros. Devant leur télévision ou aux abords du Court Central, les mains moites et la gorge serrée, ils ont vibré derrière un grand gaillard au charisme incroyable : Yannick Noah. En battant Mats Wilander 6-2, 7-5, 7-6, le Français atteint le sommet de sa carrière tennistique. Retour sur Noah 83 avec le journaliste Yannick Cochennec.

"50 Millions de Noah" titrait L'Equipe la veille de la finale de Roland-Garros 1983. Devant son poste de télé à Carhaix, Yannick Cochennec se fiche bien d'être seul. Au contraire, il a mis tout le monde dehors pour rester en tête à tête avec son héros. Chaque match est une souffrance, un enfer pour le fan N.1 du tennisman. Celui-là aussi, jusque dans la victoire. Pour Cochennec, ce succès n'est qu'un point de départ vers d'autres succès en Grand Chelem. Il en est convaincu… Pendant ses 20 ans au sein de Tennis Magazine, le Breton a souvent eu l'occasion de rencontrer son idole. Pour nous, il raconte ce 5 juin 1983 et la place de Noah dans sa vie.

VIDEO : Yannick Cochennec raconte Noah 83

Voir la vidéo DmCloud