Bill Clinton
L'ancien président américain a engendré la chute d'Andre Agassi face à Sebastien Grosjean | AFP - JACQUES DEMARTHON

X comme facteur X

Publié le , modifié le

Un facteur X qui aurait tout aussi bien pu rimer avec hasard ou aléa. Un événement imprévu qui vient modifier le cours de la rencontre. On pense à l'entrée sur le court de Bill Clinton qui engendra la déroute d'André Agassi en quart de finale en 2001, ou encore à la prise de partie du public contre Jean-François Caujolle, tout près de créer l'exploit contre Jimmy Connors en 1980...

Face au  numéro 3 mondial sur le Central de Roland-Garros, Sébastien Grosjean est dans ses petits souliers. En ce mois de mai 2001, le numéro 1 Français retrouve Andre Agassi, le champion de l'édition 1999, véritable star de la Porte d'Auteuil. Le début de match est complètement à la faveur du "Kid de Las Vegas". Maître de son sujet, il renvoi le numéro 1 tricolore à ses études dans la première manche, bouclée 6-1. Mais tout va bousculer au terme de ce premier set lorsque vient s'installer dans les gradins Bill Clinton, ex-président américain. Sur le terrain, la musique change. Agassi, visiblement perturbé par la présence d'une pareille sommité perd le fil du match et laisse le Marseillais le déborder. L'impossible se produit. A côté de ses baskets, l'Américain s'incline sur un sévère 6-1, 6-1, 6-3.

L'improbable s'est aussi produit en 1980. Au deuxième tour des Internationaux de France, le Français Jean-François Caujolle mène 6-3, 6-2 contre Jimmy Connors. Stupeur sur le court où le public se met à soutenir la star américaine. Délaissant son héros national, tout proche pourtant de réaliser la plus belle performance de sa carrière. "Jimbo" Connors termine le match en roue libre 7-5, 6-1, 6-1. Versatile le public de la Porte d'Auteuil ?