Bradely Wiggins
Bradely Wiggins, le vainqueur du Tour 2012 | AFP - PIERRE TEYSSOT

Wiggins veut faire le doublé Giro-Tour

Publié le , modifié le

Vainqueur du Tour de France l'an dernier, Bradley Wiggins espère bien en accrocher un deuxième à son palmarès cet été. Mais avant, il se verrait bien triompher sur le Giro qui s'élance de Naples samedi. Candidat déclaré au doublé, il assure ne pas avoir peur de la concurrence, notamment celle qui fait rage au sein de son équipe Sky avec Christopher Froome, tout récent vainqueur du Tour de Romandie.

A cinq jours du départ du Giro, Bradley Wiggins étale son ambition. Plusieurs journaux ont recueilli ses confidences avant qu'il s'élance dans ce Tour d'Italie qui démarre samedi à Naples. L'objectif du Britannique : la victoire. Une préparation parfaite pour celui qui défendra "son" Tour  de France fin juin en Corse. "J'ai déjà dit explicitement que j'avais en vue le doublé Giro-Tour, au moins sur le papier", a déclaré Wiggins au journal italien Il Mattino.

"Je voudrais aussi essayer de courir la Vuelta, sans ambitions au classement, seulement pour préparer le Championnat du monde du contre-la-montre à Florence (fin septembre)". "Cela (le doublé Giro-Tour) a toujours été le but", a précisé le Londonien dans une interview publiée par le quotidien britannique The Guardian. "Je me suis assis avec Dave (Brailsford, manager de Sky) et Tim (Kerisson, entraîneur)  et nous avons dit que j'allais essayer de le faire".

Froome, coéquipier et meilleur ennemi

Le Britannique avait dissuadé la concurrence l'année dernière sur les routes françaises profitant d'un parcours qui faisait la part belle au rouleur, lui le champion olympique du contre-la-montre. Seul son coéquipier Christopher Froome pouvait lui contester un succès qui lui tendait les bras. La rivalité entre les deux, stoppée net en 2012 par la direction Sky, devrait reprendre cette année. Le Tour fera office de juge de paix.

"Je ne pense pas qu'il y ait confusion. Nous voulons tous les deux gagner  le Tour et nous suivons des chemins différents. Nous aurons trois jours en  Corse (au départ du Tour) et Dave décidera de la manière dont nous nous y  prendrons", a estimé "Wiggo". "Dans un scénario idéal, nous serons tous les deux au top, capables de  gagner le Tour", a ajouté le Britannique en soulignant que la course se chargerait alors de clarifier la situation après la première semaine.

Comme Pantani

"Je crois plus que jamais maintenant que je peux gagner le Giro et le Tour cette année", a insisté Wiggins. "Le problème avec le Tour, c'est qu'il y a  peut-être quelqu'un qui est en meilleure position que moi pour gagner et, dans ce cas, j'aurais à jouer le deuxième rôle". Le dernier coureur à avoir réussi le doublé Giro-Tour est le grimpeur italien Marco Pantani (décédé en 2004). Le Pirate avait gagné les deux grands  tours en 1998, un an avant son exclusion du Giro. A propos du Giro, Wiggins a estimé que l'Italien Vincenzo Nibali serait  "certainement" son adversaire le plus dangereux.

"Je le connais bien, pour l'avoir eu comme adversaire tenace dans le Tour (3e en 2012, ndlr), et pour l'avoir vu au Tour du Trentin qu'il a gagné de belle manière, dans la montagne", a dit le Londonien. "Mais il faudra aussi avoir à l'oeil Hesjedal et Scarponi, davantage que Basso". Pour contrer cette adversité, Wiggins s'est réjoui du choix de ses coéquipiers. "Avec Henao, Uran et Siutsou, je serai bien assisté en montagne. La présence de  Cataldo, Knees et Pate est une garantie. Puccio et Zandio sont des coureurs fiables, qui progressent". Ceux-là ne sont pas des menaces pour son leadership, au contraire de Froome. 

Vidéo: Wiggins présente ses objectifs (VO)

Voir la vidéo-->Voir la video