Bradley Wiggins manifeste sa joie
Bradley Wiggins (Sky) a atomisé le dernier chrono du Tour de France pour s'assurer la victoire finale | PASCAL PAVANI / AFP

Wiggins remporte le chrono de la 19e étape du Tour de France

Publié le , modifié le

Bradley Wiggins s'est imposé sans surprise à Chartres, lors du contre-la-montre individuel de la 19e étape du Tour de France. Le coureur de la Sky a devancé son coéquipier, Christopher Froome de 1'16 et Luis Leon Sanchez (Rabobank) de 1'50. Au classement général, Wiggins conserve le maillot jaune. Le Tour de France ne peut plus lui échapper. Pierre Rolland sauve sa tête dans le top 10, il termine 8e.

Bradley Wiggins s'est imposé sans surprise à Chartres, lors du contre-la-montre individuel de la 19e étape du Tour de France. Le coureur de la Sky a devancé son coéquipier, Christopher Froome de 1'16 et Luis Leon Sanchez (Rabobank) de 1'50. Au classement général, Wiggins conserve le maillot jaune. Le Tour de France ne peut plus lui échapper. Pierre Roland sauve sa tête dans le top 10, il termine 8e.

Elle lui était promise. Il s'en est emparé. Comme lors du premier chrono de la 9e étape, Bradley Wiggins s'est imposé en patron lors de la 19e étape du Tour de France entre Bonneval et Chartres. Plus qu'une simple victoire, c'est une véritable claque infligée à la concurrence puisqu'il devance son coéquipier Christopher Froome de 1'16 au terme des 53,5 km. Luis Leon Sanchez (Rabobank), 3e, termine à 1'50. Si dans la haute montagne, Wiggins n'a pas toujours été souverain, il a confirmé que sur le plat, il restait la référence du peloton cette année. Dimanche, il sera le premier Britannique à s'imposer dans l'histoire du Tour.

Ce sera également la première fois depuis le 1977, que le Tour ne connait qu'un seul changement de porteur de maillot jaune. En effet, Wiggins a dépossédé Fabian Cancellara de la tunique dorée dès la 9e étape, pour ne plus la lâcher. Il y 35 ans, l'Allemand Dietrich Thurau et Bernard Thevenet s'étaient partagés les commandes et l'épreuve à eux deux.

Rolland sauve sa place, pas Evans

Huitième du classement général avant le départ, Pierre Roland roulait pour sauver sa place dans le top 10. Il a fait encore mieux en conservant son rang. Pas réputé pour être un grand rouleur, le grimpeur français a terminé 64e de l'épreuve. Le coureur d'Europcar, 10e en 2011 après le déclassement de Contador, termine une fois de plus parmi les meilleurs de la Grande Boucle. Sur la ligne d'arrivée, le premier français du classement avait de quoi être satisfait. "J'ai prouvé qu'on pouvait compter sur moi".

Autre français à s'être distingué, Thibaut Pinot. Le coureur de la FDJ, benjamin du Tour, termine 10e au classement général : "C'est une grande satisfaction. Aujourd'hui je fais un super chrono, je reste dans le top 10. Je suis fier de moi. C'est super pour moi et pour l'équipe".

Tenant du titre, Cadel Evans (BMC) a encore passé une sale journée. Le leader de la BMC a perdu sa sixième place aux dépens de l'Espagnol Zubeldia.  Il termine le Tour à la 7e place, devant Pierre Rolland.

Demain, la dernière étape mènera les coureurs entre Rambouillet et les Champs-Elisées (120km)

La grosse frayeur de Zubeldia

Voir la video

Wiggins : "J'ai beaucoup d'émotions"

Voir la video

Pierre Rolland : "On peut compter sur moi"

Voir la video

Pinot : "Très fier de moi"

Voir la video