Volley Cannes Ravva portrait
La Cannoise Victoria Ravva | AFP - Valery Hache

Victoria Ravva: "Encore plus de plaisir"

Publié le , modifié le

La centrale Victoria Ravva, 38 ans, a dit prendre "encore plus de plaisir" en remportant une 18e Coupe de France de volley avec Cannes, à Paris, ne sachant pas combien de temps encore elle continuera à jouer.

Votre adversaire n'a pas existé aujourd'hui. Vous vous attendiez à un  match aussi facile?
 Victoria Ravva : "Nantes s'est mis un peu trop de pression je pense. On a senti qu'elles  avaient les jambes lourdes. Elles n'ont pas réussi à stabiliser leur réception.  Cela se comprend car c'était leur première finale. Cela m'est déjà arrivé quand  j'étais plus jeune dans certains matches à enjeu. Les Nantaises peuvent mieux  faire mais je leur dis déjà bravo d'avoir atteint ce niveau."
   
Vous n'êtes pas blasée après tous ces titres?
V.R: "Si quelqu'un vous dit un jour qu'il en a marre de gagner, montrez le  moi! On est toujours super contentes. Aujourd'hui, on est restées très  concentrées jusqu'au bout de ce match sans jamais se laisser aller.  Personnellement, je prends encore plus de plaisir maintenant qu'à une certaine  époque, car je sais qu'il ne me reste plus beaucoup de temps à jouer. Chaque  match n'est pas facile. J'ai un peu mal partout. Là, je reviens d'une très  grosse blessure (déchirure d'un tendon d'Achille) qui n'est pas encore guérie.  Cela va beaucoup mieux mais ce n'était pas évident de revenir. Je suis très  heureuse d'être sur les terrains à nouveau et de partager ces moments de  bonheur. Maintenant, on va continuer de travailler pour réussir un nouveau  doublé Coupe-Championnat."
   
Vous allez continuer la saison prochaine ou songez-vous à une  reconversion?
V.R: "Je n'ai pas encore de réponse. Tout va dépendre de mes résultats  médicaux. Je me laisse un mois pour prendre une décision. J'ai encore un an de  contrat à Cannes. Ce serait un rêve de continuer ma carrière dans ce club j'ai  fait toute ma carrière en France. La reconversion, je n'y pense pas encore pour  l'instant. On en reparlera le moment venu."

AFP