Tours remporte sa 9e Coupe de France aux dépens de Beauvais

Tours remporte sa 9e Coupe de France aux dépens de Beauvais

Publié le , modifié le

Tours a fait jouer son expérience des grands rendez-vous pour remporter une neuvième Coupe de France de volley messieurs après sa victoire contre Beauvais 3 sets à 1 (20-25, 25-19, 25-19, 25-18), à Paris. Il s'agit du sixième succès en sept ans dans cette compétition pour le TVB qui avait remporté les deux précédentes éditions.

Il s'était aussi imposé en 2003, 2005, 2006, 2009, 2010 et 2011 marquant de  son empreinte une épreuve qu'il maîtrise mieux que quiconque. Cette finale 2015 semblait ouverte entre deux formations qui, après avoir  connu un début de saison difficile, carburent à plein régime depuis la  mi-février.

Tours restait sur cinq défaites d'affilée en Championnat, sept pour  Beauvais toutes compétitions confondues. C'est le Bouc qui a pris le meilleur départ en faisant admirer sa puissance  à l'image de son pointu belge Gert van Walle, deuxième meilleur marqueur de la  Ligue A, et déjà auteur de 8 points à l'issue d'un premier set maîtrisé par les  siens. Lauréat de la Coupe en 2008 mais battu lors de ses deux autres tentatives  en finale en 2012 et un an plus tôt contre Tours, le club de l'Oise voulait sa  revanche.

Prochain objectif: le triplé en championnat

Le TVB, en grand spécialiste, ne lui en a pas donné l'occasion. Emmenés par  l'excellent Oleg Antonov qui renaît après des débuts calamiteux, les hommes de  Mauricio Paes sont montés petit à petit en régime. Sans s'affoler, ils ont égalisé puis pris l'avantage après deux manches aux  scores identiques. Le Bouc a tenté de s'accrocher mais à mi-parcours dans le  quatrième set, le TVB a élevé son niveau d'un cran pour creuser l'écart. L'international canadien Nicholas Hoag a conclu les débats d'un contre pour  pouvoir fêter ce nouveau titre d'une ronde devant ses supporters.

Après cette victoire en Coupe de France, Tours tentera de remporter de  nouveau le Championnat pour réaliser un troisième doublé consécutif.

AFP