Earvin Ngapeth
L'attaquant-réceptionneur de l'équipe de France, Earvin Ngapeth | AFP - NIKOLAY DOYCHINOV

RETRO. Earvin Ngapeth, première super-star du volley français

Publié le , modifié le

A 24 ans, Earvin Ngapeth est un cadre, un leader même, de l'équipe de France de volley, la première de l'Histoire titrée avec la Ligue mondiale et le championnat d'Europe conquise cette année. Sa carrière internationale, débutée à 19 ans, comme celle en club n'a pas toujours été un long fleuve tranquille. Homme de caractère, au mental d'acier et au bras exceptionnel, le fils d'Eric Ngapeth, qui a disputé les premiers JO de la France en 1988, ne laisse personne indifférent. Et il veut être à Rio en août prochain pour disputer les Jeux Olympiques.

Un smash derrière la tête, dos au filet. Voilà comment Earvin Ngapeth a conclu victorieusement la balle de match de l'équipe de France en finale de l'Euro-2015 contre la Slovénie le 18 octobre dernier. Son prénom d'Earvin, en référence au basketteur Earvin "Magic" Johnson dont son père était fan, prend tout son sens dans cette action finale. Un geste complètement fou, plein de talent, à l'image du joueur qu'il est devenu, de l'homme qu'il devient. Car s'il a avoué juste après son ignorance de l'importance de cette balle - "pour moi, ce n'est pas la balle de match" - le talentueux attaquant-réceptionneur de l'équipe de France a appris à maîtriser son volley. Du "chien fou" plein d'aisance de ses débuts, exclu de l'équipe de France de Philippe Blain en plein Mondial pour mauvaise conduite, il en est devenu le fer de lance, avec Laurent Tillie comme sélectionneur, l'un des joueurs de la première génération talentueuse du volley tricolore (Tillie, Fabiani...). Après avoir produit et chanté deux albums de rap en 2010 et 2013 sous le pseudo de Klima, il a créé, avec Mory Sidibé, un hymne, la Team Yavbou, à l'origine du surnom de cette équipe de France. Il allie ses deux passions, mais ne délaisse pas pour autant une vie de famille qui l'a stabilisé.

Vidéo: La balle de match en finale de l'Euro-2015

Désormais, il fait preuve de plus de constance dans le jeu, sans pour autant laisser au placard ses excentricités, sur le parquet comme au niveau capilaire (dessus rouge au Mondial-2014, liseré bleu à l'Euro-2015). Il peut aussi conserver sur sa tête la casquette, façon rapeur, sur le podium de l'Euro. Avec quelques autres, il est l'initiateur de nombreuses facéties. Mais le plus important, c'est son jeu. MVP de la Ligue mondiale 2015 en plus d'en être le meilleur réceptionneur-attaquant, deuxième meilleur attaquant de l'Euro-2015, il est devenu l'une des références mondiales à son poste. Ce n'est pas nouveau pour lui puisqu'il avait été élu MVP de l'Euro des moins de 19 ans en 2009 et des moins de 21 ans en 2008, avec deux titres de l'équipe de France à la clé. Mais en 2015, avec les Rouzier, Grebennikov, Toniutti, Le Roux et tous les autres, ils sont devenus les premiers à conquérir l'or chez les seniors. Jamais aucune équipe de France n'avait conquis la Ligue mondiale. Jamais aucune équipe de France n'était devenue championne d'Europe. Jamais aucune équipe n'avait enchaîné ces deux titres. C'est désormais fait, avec une génération pleine de brio et de talent.

Un palmarès impressionnant

A 24 ans, Earvin Ngapeth dispose d'un palmarès plus qu'étoffé. En Bleu mais aussi en club, où il a été champion de France avec Tours en 2010, finaliste en 2011, vainqueur de la Coupe de France à trois reprises (2009, 2010, 2011), vainqueur de la Coupe d'Italie et champion d'Italie (2015) avec Modene, finaliste de la Ligue des Champions avec Cuneo (2013). Pour certains, cela n'efface pas les écarts qu'il a pu commettre, comme cette rixe dans une discothèque de Montpellier en 2014, cette altercation avec un contrôleur de la SNCF en juillet 2015 ou cet accident de la route en Italie en novembre 2015 qui a fait trois blessés. Cela a forcément terni son image, comme son départ précipité du club russe de Kemerovo, que son père entraînait alors, car il ne s'y sentait pas bien, loin de sa famille et de sa compagne qui allait accoucher de leur premier enfant. Mais il assume tout: "Je suis une être humain. J'ai fait des erreurs", reconnaît-il.

Vidéo: Portrait d'Earvin "Magic" Ngapeth

Son tempérament qui le fait briller sur les terrains du monde lui joue parfois des tours dans la vie quotidienne. Le retentissement de ces affaires est le reflet de l'importance qu'a pris le joueur dans le panorama sportif national. La rançon de la gloire diront certains. Et si l'équipe de France parvient à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, et qu'elle y brille, ce n'est pas prêt de se finir. Si les Bleus de Tillie connaissent un été 2016 très dense, Earvin Ngapeth n'y sera pas pour rien. Dans son sillage, il peut mener le volley tricolore dans une autre dimension.