Oliver Kieffer smash équipe de France 09 2009
Oliver Kieffer passe à l'offensive | AFP - Mustafa Ozer

Olivier Kieffer "préfère laisser sa place"

Publié le , modifié le

L'équipe de France, c'est terminé pour Olivier Kieffer qui a décidé de mettre fin à son aventure en Bleu. Capitaine et contreur des Tricolores, le joueur de 31 ans a indiqué qu'il ne "sentait plus cette même passion", et qu'il "préférait laisser (sa) place". Engagé cette saison avec Poitiers, le Francilien n'a toutefois pas indiqué s'il raccrochait définitivement.

Pourquoi avoir choisi de prendre votre retraite internationale ?
- Les raisons sont avant tout physiques. J'ai des problèmes  récurrents au dos et aux genoux. Si je continue à la fois en championnat de  France et en équipe de France, cela pourrait être dangereux pour mon intégrité  physique. Il y a aussi un côté familial, être à la maison plus souvent. Et quand  je fais quelque chose, j'aime le faire à fond. Là, je ne sentais plus cette même  passion et je préfère laisser ma place.

Vous étiez lassé de jouer en Bleu ?
- Non, parce que jouer pour son pays, c'est toujours quelque chose de  spécial, c'est ce qu'il y a de plus beau. Mais quand on joue presque tous les  jours, parfois on oublie pourquoi. Cela devient compliqué mentalement. Avec les  Bleus, j'ai fait toutes les compétitions possibles, il y a moins de découvertes.  La seule compétition que je voulais encore vraiment faire, c'est les jeux  Olympiques de Londres. Mais physiquement, cela me semblait trop loin et j'avais  envie d'y aller à fond. Quand je vais en équipe de France, ce n'est pas pour me  montrer, pas pour faire de la figuration.

Quand avez-vous pris votre décision ?
- Avant l'été, vers le mois de juin. J'avais comme dernier objectif le  Championnat du monde en Italie (en septembre dernier). Donc après, cela s'est  fait naturellement, comme une suite logique. Je sentais que pour moi, c'était  l'heure. Et puis à côté, je suis rentré en deuxième année de kiné, et cela va me  permettre d'étudier plus tranquillement.

L'échec du Mondial, où les Bleus ont pris la 11e place,  a-t-il eu une  influence sur ce choix ?
- Le Mondial n'a pas été un élément déclencheur mais disons que cela ne m'a  pas incité à rester. Je garde de très bons souvenirs du début, de la  préparation. Après, ça s'est gâté...

Quelles images garderez-vous de votre carrière internationale ?
- Mes meilleurs souvenirs en Bleu, ce sont toutes les rencontres que j'ai  pu faire. J'ai côtoyé des gens vraiment intéressants. Il y a bien sûr le  Mondial-2002 en Argentine où l'on finit 3e. J'étais en pleine découverte (il a  débuté avec l'équipe de France en mai 2002), l'équipe était super sympa.

Vous êtes confiant pour l'avenir des Bleus, notamment en vue des  JO-2012?
- En équipe de France, il y a beaucoup de jeunes talents qui émergent.  Reste maintenant à trouver l'osmose dans le groupe. Mais j'ai confiance dans le  staff de l'équipe. Le tout est de garder ces valeurs de combat et d'abnégation  même si certaines personnes se sont un peu égarées lors du dernier Mondial.

Avez-vous déjà pris une décision sur votre carrière en club ?
- Pour l'instant, je suis en contrat avec Poitiers jusqu'à la fin de la  saison 2011-2012. Après on verra...

AFP