Stéphane Antiga: "C'est juste magique"

Stéphane Antiga: "C'est juste magique"

Publié le , modifié le

L'ancienne vedette du volley français Stéphane Antiga, qui a guidé la Pologne vers son deuxième titre mondial en tant que sélectionneur, savourait des moments "juste magiques" dimanche soir après la victoire de son équipe contre le grand Brésil.

Que ressentez-vous après ce premier titre de champion du monde?
Stéphane Antiga: "C'est juste génial. Je suis l'homme le plus heureux du monde. On a  construit un super projet. Ce n'était pas facile car j'arrivais sans expérience  avec des idées un peu nouvelles pour la Pologne. Mais les joueurs ont joué le  jeu. C'est incroyable comme cette équipe a progressé, comment on a réussi à  gérer la pression. Elle est énorme ici en Pologne. Dans un pays comme celui-là,  où le volley est tellement populaire, c'est juste magique. Les joueurs ont été  super solides. Mentalement, ils n'ont rien lâché. Les mecs qui venaient du banc ont toujours apporté quelque chose. C'était un luxe pour moi. Je ne sais pas si  on a fait un match complet avec les mêmes joueurs. C'est certainement l'une de  nos forces."
   
Comment avez-vous vécu cette première expérience d'entraîneur?
SA:
"Cela m'a pris du temps à entrer dans la peau de l'entraîneur. Il y  avait des matches où j'avais envie de jouer. Après la Ligue Mondiale, j'ai  senti que je vivais les choses vraiment comme un entraîneur. Durant toute cette  compétition, je me sentais à 100% coach. Les émotions sont incroyables, très  fortes. Je ne pensais pas que l'on pouvait avoir autant de joie à coacher. Voir  la progression des joueurs, voir qu'un plan de match est appliqué, c'est  magique. Voir le bonheur d'un staff  qui a travaillé très dur, ses quatorze  joueurs qui ont joué avec un coeur énorme, c'est énormément d'émotion."

"La France méritait une médaille"​

Quel a été la clé face au Brésil?
SA:
"Il y en a eu deux: l'agressivité mise sur nos services flottants et le  fait d'avoir joué intelligemment en attaque parce qu'en face ils avaient un  sacré bloc, très haut. C'est très solide. On a joué habilement en faisant des  feintes, en rejouant, en provoquant des +block out+. Ce sont des choses que les  Brésiliens n'aiment pas trop. Il fallait utiliser ces gros bras, ces grandes  mains qui étaient devant nous plutôt que de passer en force. Mika (Mateusz) a  fait aussi un énorme match (22 points)."
   
Quel regard portez-vous sur le parcours de l'équipe de France?
SA:
"Ils ont eu un jeu incroyable. Ils avaient aussi la possibilité d'être  champions du monde. Ils jouaient super bien. C'était peut-être le plus beau jeu  de ce Championnat du monde. Ils se sont un peu écroulés sur la fin. C'est  dommage qu'ils n'aient pas réussi à éliminer cette déception de leur  demi-finale perdue contre le Brésil, à se remobiliser pour aller chercher cette  médaille de bronze. C'est normal, je le comprends, c'est une situation très  difficile. Ils avaient déjà battu l'Allemagne. C'est vraiment dommage. Ils méritaient vraiment une médaille."

AFP