Antonin Rouzier
Le Français Antonin Rouzier | NIKOLAY DOYCHINOV / AFP

Rouzier : "Une défaite qui doit nous faire mûrir"

Publié le , modifié le

Antonin Rouzier, le pointu de l'équipe de France de volley, battue mardi par l'Italie après avoir mené 2 sets à 0, estime que cette défaite doit "faire mûrir" son groupe qui rencontre jeudi l'Iran, un autre gros morceau, au Mondial en Pologne.

Q: Vous avez réalisé deux sets de haut niveau face à l'Italie avant de  baisser de régime. Que s'est-il passé?
R: "Après la pause, on n'avait plus les crocs comme lors des deux premières  manches. On perd le troisième set, puis on s'est un peu effondré. On ne jouait  pas contre n'importe qui. L'Italie, c'est une excellente équipe avec des  joueurs expérimentés qui savent renverser un match. Leur entraîneur a effectué  les bons changements, modifiant ainsi leur façon de jouer. De notre côté, on a  manqué d'expérience en les laissant revenir dans le match, avec une  accumulation d'erreurs, notamment au service. Peut-être que l'on a eu peur de  gagner. C'est un match qui doit nous faire mûrir. On a loupé une opportunité  hier (mardi), mais il faut maintenant rester concentré sur le reste de la  compétition."
   
Q: Cette défaite peut-elle laissé des traces?
R: "On a eu beaucoup de mal à la digérer hier soir, mais on est rapidement  passé à autre chose. Il faut retenir les aspects positifs de cette rencontre.  Si on joue l'intégralité d'un match comme lors des deux premiers sets, on est  capable de battre n'importe qui, à commencer par l'Iran jeudi (16h40). C'est  une belle équipe, très difficile à jouer, avec un bon collectif qui a créé la  sensation dans notre groupe en battant l'Italie puis les Etats-Unis. Mais je la  trouve plus abordable que l'Italie, dont les joueurs sont de véritables  monstres physiquement. Les Iraniens sont en feu actuellement. Vont-ils garder  le même niveau de jeu? On verra."
   
Q: A titre personnel, vous avez réalisé un bon début de compétition après  une saison difficile où vous avez très peu joué en Italie. Comment vivez-vous  ce Mondial?
R: "Je me sens très bien, vraiment changé par rapport à cette expérience  difficile à Cuneo.  Honnêtement, je ne prends pas la tête et essaie de donner  le maximum pour l'équipe. Je m'éclate et mes partenaires me font confiance. Il  y a une bonne ambiance entre nous. On se parle tous pour tirer l'équipe vers le  haut. Il manque encore des petits détails à améliorer pour réussir à plier ce  genre de match. Il faut que l'on termine les sets avec la même intensité. Nous  ne devons pas baisser les bras, même lorsque l'on prend un contre ou que l'on  fait une faute en attaque. On a un peu péché à ce niveau contre les Italiens."

AFP

Mondial de Volley