Earvin Ngapeth portrait 102015
Le Français Earvin Ngapeth veut prendre sa revanche après la 4e place du Championnat du monde 2014. | GUSTAVO SEREBRENICK / BRAZIL PHOTO PRESS

5 bonnes raisons de suivre le Championnat du monde de Volley-ball

Publié le , modifié le

Benoit Durand, journaliste à France Télévisions, nous a livré 5 bonnes raisons de suivre le Championnat du monde de volley-ball 2018. Depuis le 9 et jusqu'au 30 septembre, l'Italie et la Bulgarie accueillent les 24 meilleures équipes de la planète, dont la France de Laurent Tillie déterminée à décrocher une médaille.

1. Parce que la France a une vraie chance de podium

Depuis qu'il a pris les rênes de l'équipe de France en 2012, Laurent Tillie l'assume. Il vise à chaque compétition internationale le podium. Au minimum. Quelque soit le statut de l'équipe de France. Alors en Bulgarie et en Italie, la "Team Yavbou" vise sa première médaille dans une compétition de cet ordre. Après leur 4e place en 2014 en Pologne, ils espèrent imiter, au minimum, la génération 2002, 3e des Championnats du monde en Argentine.

• Le calendrier et les résultats 
• Les poules et classements du Championnat du monde

2. La dernière échéance avant les Jeux Olympiques de Tokyo

À la manière du football, le Championnat du monde de volley-ball se déroule seulement tous les 4 ans. L'attente est immense pour les coéquipiers d'Earvin Ngapeth désireux de prendre leur revanche après la 4e place du Mondial 2014. À 27 ans, le réceptionneur-attaquant du Zenit Kazan est dans son prime.

Ce Championnat du monde demeure une occasion unique afin que cette génération dorée décroche sa breloque la plus prestigieuse (outre les victoires en Ligue mondiale en 2015 et 2017, et le titre de champion d'Europe en 2015). 

À noter, il ne qualifie pas pour les Jeux Olympiques. À partir de 2019, il faudra quoiqu'il arrive disputer un tournoi qualificatif pour Tokyo 2020. 

3. Pour le style de jeu spectaculaire de l'équipe de France 

Les joueurs de Laurent Tillie ne sont ni les plus grands ni les plus massifs, mais ils produisent l'un des jeux les plus spectaculaires du monde. Et ils s'assument ! Les Bleus sont les champions du monde du ballon défendu. En Bulgarie puis en Italie, vous verrez souvent l'équipe de France récupérer des ballons que leurs adversaires ne vont pas chercher. 

4. Parce que Earvin Ngapeth est l'un des meilleurs joueurs de la planète

De par son style imprévisible et ses qualités physiques (1,94m pour 93kg), Earvin Ngapeth est l'un des meilleurs joueurs du monde. Tout le monde se souvient de sa balle de match inattendue lors de l'Euro 2015. Le joueur de Kazan possède une folie en lui que ses rivaux n'ont pas, et c'est ce qui a souvent fait basculer les matches en faveur de l'équipe de France. 

Blessé aux abdominaux il y a dix jours, "Magic Earvin" a déjà repris l'entraînement. Il devrait être opérationnel pour le premier match des Bleus contre la Chine ce mercredi 12 septembre.

5. Pour l'ambiance en Italie et en Bulgarie

L'Italie est l'un des plus grands pays de volley en Europe. Ils sont nos meilleurs ennemis et l'équipe de France a une revanche à prendre sur cette défaite 3-0 survenue lors de leur 1er match des Jeux Olympiques de Rio. Les deux nations ne sont pas dans la même poule mais elles pourraient se rencontrer dès le 2e tour. Et les Bleus se sont faits une spécialité de battre leurs adversaires chez eux (Pologne à l'Euro 2013, Italie et Bulgarie à l'Euro 2015, Brésil en Ligue mondiale par deux fois, 2015 et 2017). 

Enfin, la Bulgarie et son public de connaisseurs ne devraient pas faire trop de bruit lors du 1er tour, puisque la France ne les affronte pas à Roussé (Bulgarie). Mais une confrontation chez le pays-hôte dans les tours suivants suffirait à donner aux stades bulgares une vraie ambiance de match de football.

Kevin Jerault @KJerault

Championnat du monde de Volley