Volley France Nicolas Le Goff
Le joueur de l'équipe de France Nicolas Le Goff | Julien Crosnier - AFP - DPPI Média

Les volleyeurs tricolores s'offrent la Serbie et un 3e tour

Publié le , modifié le

Irrésistibles depuis le début du Mondial, les volleyeurs français ont continué sur leur lancée face à la Serbie, troisième du dernier Euro, samedi, en s'imposant 3 sets à 1 (25-27, 25-23, 25-23, 25-20). Les hommes de Laurent Tillie signent ainsi leur septième victoire en huit matchs et se qualifient pour le 3e tour du Mondial. Avant leur dernier match du 2e tour dimanche contre la Pologne, les Français sont assurés de terminer parmi les trois qualifiés du groupe E, en raison du succès des Polonais contre les Iraniens 3 sets à 2 (25-17 25-16 24-26 19-25 16-14).

Les Bleus n'ont jamais su vraiment se détacher face à des Serbes très solides défensivement. Il aura fallu une montée en puissance de la star de l'équipe Earvin Ngapeth pour que les Français prennent enfin le contrôle de la partie. Entrés timidement dans le premier set, les Bleus ont rapidement été menés en multipliant les fautes, notamment au service. Ils ne sont jamais parvenus à reprendre la tête d'une manche contrôlée par des Serbes très présents au bloc, à l'image de central Srecko Lusinac.

Particulièrement serré, le deuxième set a vu le camp français hausser progressivement son niveau de jeu. Le réceptionneur-attaquant Kevin Tillie a permis à la France de prendre l'avantage en toute fin de manche et le capitaine Benjamin Toniutti a habilement glissé une balle juste derrière le filet pour conclure le set. A l'image du deuxième set, les Français ont ensuite continué à courir après le score, face à des Serbes portés par leur attaquant, le talentueux pointu Aleksandar Atanasijevic.

Tillie: "C'est une belle victoire"

C'était compter sans la malice d'Earvin Ngapeth qui a pris sa pleine mesure au fur et à mesure de la rencontre et conclu le troisième set d'un smash rageur. "C'est vrai qu'on a soufflé au début. On a senti la fatigue. C'était difficile, mais on a fait l'essentiel", a souligné Antonin Rouzier, le fer de lance de l'attaque française et meilleur marqueur du mondial jusqu'à présent. Dans la quatrième manche, avec leur libéro Jenia Grebennikov de plus en plus efficace à la réception, un superbe ace d'Antonin Rouzier au meilleur moment et un Earvin Ngapeth étincelant, les Bleus ont fini par dominer les débats.

"C'est une belle victoire. La Serbie est une excellente équipe. Nous, nous venons de nulle part", explique le sélectionneur de l'Equipe de France. "Depuis le début du Championnat nous prenons les matchs les uns après les autres, nous jouons avec nos atouts et nous progressons. Lisinac et Atanasijevic ont été incroyables ce soir mais nous sommes restés forts et concentrés sur notre objectif", a ajouté Laurent Tillie.   

Gilles Gaillard