Volley Philippe Blain
Philippe Blain, entraîneur de l'équipe de France de volley | AFP - Pedro Villela

Les volleyeurs bleus dominent l'Italie

Publié le , modifié le

Malgré la résistance italienne, les Français sont sortis vainqueurs au tie break (25-19, 19-25, 20-25, 25-17, 15-13) d'un match de costauds lors de la 4e journée de la Ligue mondiale à Paris-Bercy. L'équipe de France était déjà éliminée avant cette première rencontre à domicile contre les Transalpins. Il s'agit de la 2e victoire des Bleus en 7 matches cette saison dans la compétition. Les deux équipes se retrouveront dimanche à Toulouse (18h) pour une revanche.

Le match

Après un début accroché (5-6), les Bleus ont encaissé un cinglant7-0  (5-13). Toutefois, ils sont revenus au score (16-18), avant decéder en fin de  set, remporté 25 à 19 par les Italiens. Les Bleus sesont accrochés en début de deuxième manche (6-9, 13-14) puis  ontinfligé un 9-1 aux Italiens pour les laisser sur place et empocher leset  25-19. La France a poursuivi sur sa lancée dans la troisièmemanche (11-6, 18-15)  sous l'impulsion d'Earvin N'Gapeth, élu homme dumatch, et de Nicolas Maréchal,  pour s'imposer 25-20 devant un publicconquis, qui a hué une publicité pour le  Mondial de football diffuséesur l'écran géant.

Le début du quatrième set était à l'image des autres, très serré(8-8),  jusqu'à ce que les Italiens, plus efficaces au block, neréalisent un 8-0  rédhibitoire (8-16). Ils ont ensuite déroulé pourremporter cette manche 25-17  et s'offrir le droit de disputer untie-break. Dans ce cinquième et dernier set, les Transalpins ont faitla course en tête  (4-2, 9-7, 12-10) et semblait filer vers lavictoire. Le contre français a alors  sonné la révolte et les Bleus ontretourné la situation pour mener 14-12 et  s'offrir deux balles dematch. Sur la deuxième, une attaque de Romain Vadeleux libérait un POPB rugissant  de plaisir.

Réactions

Philippe Blain (entraîneur de la France): "On a eu une bonne tactique, on a endormi les Italiens au 1er set et on a réussi à imposer notre jeu au deuxième. Notre équipe a très bien joué. Il reste des choses à améliorer mais ça reste un match très important. On voulait faire de ce match à Bercy une fête. Il y avait du monde, une bonne organisation, donc c'est une belle soirée. Le potentiel est là et on l'a montré. C'est un match référence. Dimanche, les Italiens voudront nous punir et ça sera encore un match de très haut niveau où on va acquérir de l'expérience."

Oliver Kieffer
(capitaine de la France): "On était un peu tétanisé au début puis on s'est libéré. On a été beaucoup aidé par ce public très chaleureux. Même si on a eu un passage à vide, on a toujours eu une super attitude. Ca fait énormément plaisir. Je suis fier de mes joueurs."

Earvin N'Gapeth (réceptionneur-attaquant de la France, élu Homme du match): "On devait surtout se racheter et reprendre confiance en nous. Il fallait arriver à bien jouer et à se faire plaisir. L'envie et la détermination au contre et en défense ont été les clés du match. Ils sont plus grands et plus forts que nous mais on a bien respecté nos systèmes défensifs. On a été soudés et solidaires tout au long du match."

Andrea Anastasi
(entraîneur de l'Italie): "Ca a été un match équilibré et il ne nous a pas manqué grand chose pour gagner. Les Français ont très bien joué. On va essayer de mieux jouer dimanche à Toulouse."

Valario Vermiglio
(capitaine de l'Italie): "C'était un match très difficile, les Français ont très bien joué. Ils nous ont gêné et on n'a pas réussir à imposer notre jeu. On a fait trop de fautes pour gagner. Plus que le Final 6 de la Ligue Mondiale, on veut surtout être prêt pour les Mondiaux chez nous cet automne."