Le contre français
Le contre français | EDDY LEMAISTRE / DPPI MEDIA

Les Bleus démarrent bien l'Euro

Publié le , modifié le

Le match ne fût pas parfait mais le résultat est très important. L'équipe de France a rempli sa première mission sans accroc en dominant le Slovaquie 3 sets à 0 (25-20, 35-33, 28-26) en ouverture de l'Euro.

Peu importe le sport, l'Euro est toujours une compétition relevée. Le volley n'y échappe pas et les Bleus avaient tout intérêt à s'imposer facilement pour préserver ses chances de finir premier. Samedi, il sera déjà l'heure d'affronter la Pologne, hôte de l'Euro et l'un des favoris pour le titre. Face à la Slovaquie, la France a démarré pied au planchet, s'adjugeant la première manche 25-20. Earvin Ngapeth et Antonin Rouzier, les deux gâchettes de l'équipe, ont fait  la différence dans cette confrontation, disputée devant un public clairsemé.

La suite était bien plus laborieuse avec des courses-poursuites dans chaque set. Dans le deuxième set, les Bleus sont revenus au forceps, sauvant plusieurs balles de set. Ils ont finalement arraché le set 35-33. La Slovaquie n'a jamais abdiqué et poussé la France à rester concentré jusqu'au bout pour finir le travail. Très serré, le 3e set a finalement basculé du bon côté 28-26. Après une deuxième balle de match effacée à 26-25, le capitaine et passeur slovaque Michal Masny a craqué envoyant son service directement dans le filet. Ce résultat enlève un peu de pression aux Bleus avant de retrouver les champions d'Europe 2009.

Réa​ctions

Laurent Tillie (sélectionneur de l'équipe  de France): "C'était important de commencer ce tournoi de bonne manière.  Et c'est mieux que prévu au vu du score. Ce que j'ai trouvé intéressant, c'est  que l'on est resté déterminé et serein et même quand les Slovaques nous  mettaient sous pression. On ne s'est pratiquement jamais énervé même quand on  avait le deuxième set en main et que l'on s'est fait remonter. C'est cette  sérénité qui nous a permis d'aller chercher la chance dans le 3e set. On a  retrouvé la détermination et l'énergie que l'on avait pendant la Ligue  mondiale. Demain, ce sera la Pologne, le gros morceau du groupe qui évolue à  domicile. Ils voudront prendre leur revanche parce qu'on les a battus deux fois  pendant la Ligue mondiale, mais on va essayer de les faire douter."

Antonin Rouzier (pointu de l'équipe de France)): "C'était un match difficile nerveusement et physiquement. Les  Slovaques défendaient et bloquaient très bien. Au final, c'est une victoire 3-0  avec une très bonne attitude de notre part. Demain, contre la Pologne, ce sera  encore plus difficile. Il faudra encore élever notre niveau de jeu et régler  quelques détails. Une victoire demain est essentielle pour ces Championnats  d'Europe."