Nicolas le Goff Volley Equipe de France TQO 012016
Le central de la Team Yavbou, Nicolas le Goff, ici à l'attaque face au contre finlandais. | JOHN MACDOUGALL / AFP

L’équipe de France de volley presque en demie du TQO

Publié le , modifié le

La Team Yavbou est quasiment qualifiée pour les demi-finales du Tournoi de Qualification Olympique de Berlin grâce à sa victoire sur la Finlande 3-0 (25-21, 25-20, 25-16). La France, qui n’a jamais vraiment tremblé, a rapidement pris les devants. Et hormis une petite frayeur dans le deuxième set, les partenaires d’Antonin Rouzier ont assuré le coup sans trop forcer. Ils auront juste besoin de remporter une manche, ce vendredi contre la Bulgarie, pour valider leur ticket dans le dernier carré.

Les services de Ngapeth et sa "spéciale", les attaques plein centre de Le Goff, les caviars de Toniutti : la panoplie complète du jeu tricolore était de sortie lors d’un premier acte rondement mené. Rapidement devant, les Rouges de France se détachaient irrésistiblement (8-6 puis 10-7, 17-13 et 21-16). Les Scandinaves revenaient à 21-19 au prix d’un bel effort, mais à 21-19, Antonin Rouzier mettait fin à la série finlandaise et permettait aux siens de conserver l’avantage. La France concluait finalement la manche sur le score de 25-21.

Ngapeth régale encore

La Finlande débutait bien le deuxième set, prenant une petite avance (8-4) notamment à cause d’une mauvaise communication défensive entre Ngapeth et Grebennikov. Après un temps mort demandé par Laurent Tillie pour recadrer les troupes, la France posait une belle attaque bien terminée par Rouzier. Les champions d’Europe s’accrochaient mais maintenaient le cap pour le plus grand plaisir de leurs spectateurs, très présents dans la Max-Schmeling Halle de Berlin. Le score enflait, toujours en faveur des Bleus de Finlande (13-9 puis 16-12 après une attaque trop croisée d’Earvin Ngapeth. La France revenait à un point avant de passer devant grâce au trio Le Roux, Ngapeth-Rouzier (20-17). Pour finalement conclure avec autorité (25-20).

Dès l’entame du troisième acte, les vainqueurs de la Ligue mondiale accentuaient la pression notamment grâce à Nicolas Le Goff (5-2). Le sort du match ne faisait plus un doute, les Rouges évoluaient en toute décontraction dans cette ultime manche et mettant au supplice le rival du soir à l’image de ce contre de Kevin Tillie à 13-7. Le tableau d’affichage affichait un écart suffisant pour offrir de la sérénité aux Français, maîtres du jeu (18-10). Les hommes de Laurent Tillie concluaient sans coup férir cette partie magistralement gérée (25-16).

L'issue de la rencontre n'a jamais fait de doute, l'équipe de France inscrivant 75 points au total (contre 57 à la Finlande), réussissant notamment 51 attaques, 10 contres et 3 aces. Vendredi, ce sera la Bulgarie avant -normalement- le début des choses sérieuses, les matches couperets du week-end. Rien n'est fait mais pour l'instant, ça va bien pour la Team Yavbou.

Ngapeth: "Les Bulgares sont très revanchards"

"On a fait l'essentiel", a confié Earvin Ngapeth: "prendre trois points". "Les Finlandais sont euphoriques. A plusieurs moments, on a failli en pâtir mais on a su se remobiliser à chaque fois". "On sait qu’ on est capable avec nos défenses de faire la différence : Genia (Grebennikov), Kev (Tillie) ou moi, on va sortir une défense qui va faire mal à un moment donné. Ca aide". "On doit prendre un set demain. Les Bulgares sont très revanchards par rapport à l’Euro. Ca se sent à l’hôtel. Après, on n’a pas de préférence pour l’adversaire en demie".