Paris Volley
Le début des playoffs est reporté d'une semaine. | Maksim Bogodvid / Sputnik

Le Paris Volley exclu des playoffs mais peut faire appel

Publié le , modifié le

Le Paris Volley a été sanctionné d'une exclusion des playoffs et risque une rétrogradation en division inférieure pour raisons financières mais il a la possibilité de faire appel, a annoncé samedi le gendarme financier du volley-ball français.

Après un audit effectué au sein du club parisien le 7 février, la commission d'aide et de contrôle des clubs professionnels (CACCP) a décidé "d'exclure le club des play-offs du championnat de France de Ligue A masculine de la saison 2017/2018" et de le "rétrograder administrativement (...) à titre conservatoire". Concernant la décision d'exclusion des play-offs, le club le plus titré de France dispose "d'un délai de 7 jours calendaires pour faire appel de cette décision auprès du conseil supérieur de la DNACG (Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion)", indique le communiqué. "C'est un problème d'écriture comptable. Nous allons bien évidemment faire appel, dès lundi ou mardi", a affirmé auprès de l'AFP le président du Paris Volley Michel Rougeyron.

Pour ce qui concerne une éventuelle relégation administrative, la CACCP rééxaminera "obligatoirement" le dossier en juin prochain pour confirmer, modifier ou infirmer cette première décision. La CACCP a en outre interdit "totalement" le Paris Volley de recrutement pour la saison en cours. Elle a par ailleurs confirmé "l'encadrement de masse salariale à titre conservatoire pris à l'encontre du club" dans une précédente décision datant du 22 novembre 2017. Celui-ci sera réévalué "au montant de 396 KEUR (396.000 euros)".

La CNOSF en dernier ressort

Michel Rougeyron juge les conclusions de la CACCP "discutables" et dit attendre la suite de la procédure "avec sérénité". "La ville de Paris doit nous faire parvenir un document que nous réclame la CACCP. Quand nous l'aurons reçu, le soufflé devrait quasiment retomber", estime-t-il. En cas de confirmation de la décision en appel, le Paris Volley pourrait se tourner en dernier ressort vers le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) comme il l'avait fait pour éviter une relégation en Ligue B en 2007 en raison, alors, d'un déficit. Ce genre de situation n'est pas rare en Ligue A. Beauvais avait été relégué en Nationale 2, l'équivalent de la quatrième division, fin 2016 à cause de soucis financiers. En 2014, Tours, alors tenant du titre et leader du Championnat, avait écopé d'un retrait de six points au classement pour des raisons de finance aussi.

Les play-offs, qui doivent en principe débuter après la dernière journée de la saison régulière (24 mars), ne commenceront pas avant l'éventuel verdict du CNOSF, a précisé à l'AFP la directrice générale de la Ligue nationale (LNV) Yannick Souvré. Le Paris Volley, sacré champion la dernière fois en 2016, est actuellement troisième au classement avec le même nombre de points que le deuxième, le champion en titre Chaumont. Le club de la capitale s'est constitué au fil des années le plus gros palmarès du volley français masculin avec notamment 17 trophées de champion de France - 8 sous la bannière Paris Volley, 9 sous celle du Paris université club (Puc) - une Ligue des champions (2001) et deux C2 (2000, 2014).

Les play-offs, qui doivent en principe débuter après la dernière journée de la saison régulière (24 mars), ne commenceront pas avant l'éventuel verdict du CNOSF, a précisé à l'AFP la directrice générale de la Ligue nationale (LNV) Yannick Souvré. Le Paris Volley, sacré champion la dernière fois en 2016, a pris provisoirement seul la tête du classement vendredi en attendant les matches de ses principaux rivaux Tours et Chaumont dans la soirée. Le club de la capitale s'est constitué au fil des années le plus gros palmarès du volley français masculin avec notamment 17 trophées de champion de France - 8 sous la bannière Paris Volley, 9 sous celle du Paris université club (Puc) - une Ligue des champions (2001) et deux C2 (2000, 2014).
 

AFP