Laurent Tillie
Laurent Tillie harangue ses troupes | AFP - MARCO BERTORELLO

Laurent Tillie: "On se prépare à un combat"

Publié le , modifié le

A deux jours de l'entrée en lice de la France contre la Russie dans le Tournoi de qualification olympique de Berlin, Laurent Tillie, le sélectionneur des Bleus, sait l'importance de cette épreuve: "On se prépare à un combat. C'est le plus gros tournoi, le plus beau à suivre, de ces 20-30 dernières années. Il faudra enchaîner cinq matchs de très haut niveau. On a fait le maximum pour se préparer au mieux dans une courte période de temps, comme les autres équipes."

Comment est l'équipe physiquement et mentalement et quel impact a eu le  3-0 encaissé contre la Belgique en amical le 29 décembre?
Laurent Tillie:
"On a réussi a retrouver une certaine fraîcheur physique et mentale.  Après, on se prépare à un combat. C'est le plus gros tournoi, le plus beau à  suivre, de ces 20-30 dernières années. Il faudra enchaîner cinq matchs de très  haut niveau. On a fait le maximum pour se préparer au mieux dans une courte  période de temps, comme les autres équipes. C'est difficile de connaître le  niveau de chacun. On va aborder le tournoi étape par étape, match après match.  Le 3-0 contre les Belges a fait mal. Cela a montré qu'il faut être à 100% dans  tous les domaines pour gagner: physique, tactique, mental... Et contre la  Belgique, on n'y était pas. Il a fallu l'accepter et revenir à notre niveau.  Disons que l'on n'est pas 'très bien' mais 'bien'."
   
La saison 2015 réussie, avec titre européen et succès en Ligue mondiale,  met-elle une pression supplémentaire?
L.T.:
"Bien sûr que cela ajoute une pression supplémentaire, on est plus  attendus que jamais. Mais cela donne aussi beaucoup d'envie car on a goûté à  l'extraordinaire et on n'a pas envie que les autres y goûtent. Les autres vont  nous affronter avec plus d'agressivité, plus concentrés. Nous, il faudra être  capables de réagir à chaque situation."
   
Est-ce particulièrement difficile de débuter contre la Russie?
L.T.:
"La Russie est un gros morceau. C'est l'un des favoris du groupe, avec  notamment la Bulgarie... et nous bien sûr! Mais il n'y a pas de règle pour un  tel tournoi. La Russie a rappelé son ancien coach et plusieurs joueurs  d'expérience. C'est probablement l'équipe la plus forte. Mais on se focalise  sur tous les matchs, chaque match apporte son lot de problèmes. A nous de les  résoudre."

AFP