Volley France Blain Antiga Kiefer
Philippe Blain, l'entraîneur tricolore, au milieu de Kiefer et Antiga | AFP - KAZUHIRO NOGI

L'Argentine renverse les Bleus

Publié le , modifié le

Pour leur premier match du 2e tour du Mondial, les volleyeurs français ont été battus par les Argentins 3-1 (16-25, 25-17, 25-23, 25-21). Les Sud-Américains ont su contrer les attaques tricolores et surtout désorienter la défense avec un jeu alerte et varié. Les hommes de Philippe Blain doivent désormais battre le Japon, vendredi, avec une large avance pour poursuivre leur chemin vers le 3e tour.

Un seul set. La défense française n'aura pris la mesure des attaques adverses que durant une manche. La première. Or, ce secteur de jeu est théoriquement le point fort de l'équipe de Philippe Blain. Privée de cette stabilité, l'équipe a rapidement perdu le fil de ses combinaisons offensives, l'Argentine parvenant parfaitement à lire les attaques. Après un 1er tour idéal, la France est revenue sur terre, brutalement.

Le début de match, à l'avantage de dynamiques argentins, basculait en faveur de la France, grâce à sa défense bien en place qui forçait l'adversaire à commettre la faute. Et sur un ace du passeur Pujol, les Bleus s'imposaient (25-15). Mais la promenade ne durait pas. Le changement de côté changeait la dynamique sud-américaine, toujours aussi vive en attaque mais beaucoup plus agressive en défense. Les attaquants français se retrouvaient très souvent face à un block de deux voire trois joueurs, et l'Argentine prenait rapidement les devants (6-3 puis 8-4 puis 12-6). Philippe Blain changeaient alors de passeur, Toniutti prenant la succession de Pujol, sans pour autant amener l'incertitude dans l'esprit adverse. L'écart atteignait même +10 (19-9) avant qu'un smash de Kieffer puis un ace de Rouzier ne donnent à ce deuxième set une allure moins catastrophique (25-17).

Le tournant du match intervenait au troisième set. Notamment sous l'impulsion de l'entrée en jeu de Ngapeth, la France creusait l'écart (5-3, 12-5). Mais d'un coup, le block défensif argentin faisait son oeuvre. Après un smash croisé de Maréchal pour se rapproche de la fin du set (23-19), les Bleus ne parvenaient plus à trouver la faille. La mire sur une attaque de Marechal, deux contres consécutifs sur Rouzier dont le deuxième avec trois joueurs, et voilà l'Argentine qui égalisait à 23-23. Incapable de conclure, la France offrait sa chance aux hommes de Weber, qui ne la laissaient pas passer avec un ace et un service gagnant du jeune Conte (25-23).

Le banc tricolore continuait d'être mis à contribution avec la rentrée de Vadeleux, mais cela ne changeait pas grand-chose. Car pour la première fois du tournoi, le banc ne parvenait pas à bien suppléer les titulaires. Les points défilaient, l'écart s'agrandissait irrémédiablement, aucun point n'étant facile pour les Français au contraire de l'Argentine, sur un nuage. Et si un service de Vadeleux ramenait à -3 (17-14), la France finissait par s'incliner (25-21) sur un dernier service de Le Roux hors des limites.

Battus, les Bleus devront réagir face au Japon, largement à leur portée, et leur réaction devra se traduire par un score large. Sans quoi, il pourrait y avoir quelques sueurs froides samedi au moment du match Argentine - Japon. La première place du groupe paraît d'ores et déjà hors d'atteinte des Bleus qui, s'ils ne rentrent pas à Paris, s'orientent ainsi vers un troisième tour à Rome face sans doute aux Etats-Unis et à l'Italie ou l'Allemagne. Un groupe compliqué mais pas impossible à condition de montrer un autre visage que face à l'Argentine où les Français ont été flashés en flagrant délit de dilettantisme pour la première fois depuis le début du tournoi.

Réactions

Philippe Blain (sélectionneur de l'équipe de France): "On a perdu les bases de notre jeu. On a connu des difficultés en réception et offensivement on ne s'est jamais sortis des griffes de leur contre. Et on a perdu tout le reste. Je savais que leur jeu ne nous convenait pas. Vu le début du match on ne peut pas dire qu'il y a eu un relâchement. Mais on s'est complètement déréglés après le premier set. On a fait de mauvais choix à la passe, Rouzier a choisi le jour pour être mauvais. Le choix on ne l'avait déjà pas. Maintenant il faut battre le Japon."

Pierre Pujol (passeur de l'équipe de France): "Honnêtement je ne sais pas ce qui se passe. Physiquement, on a mis moins d'intensité. On commence très bien mais après on les laisse jouer, on est moins bons partout, on fait beaucoup de fautes. Si on gagne le troisième set, je pense qu'on s'impose 3-1. Ils ont bien joué mais on leur a facilité la tâche. Il n'y a pas de bonne défaite. Demain il faudra qu'on gagne en espérant que les Argentins, avec cette formule étonnante, ne fassent pas exprès de sombrer le lendemain."

Oliver Kieffer (capitaine de l'équipe de France): "On a essayé, on était moins fluides que d'habitude mais on est tombé contre plus forts que nous ce soir. Le troisième set nous fait très mal car on ne doit jamais le perdre. On fait des fautes de précipitation. Maintenant il faut gagner absolument contre le Japon. C'était déjà important aujourd'hui, cela le sera encore plus demain."

Fiche technique

A Milan (Mediolanum): Argentine bat France 3 sets à 1 (16-25, 25-17, 25-23, 25-21)
Arbitres: M. Hobor (HUN) et Mme Salvatore (USA)
Spectateurs: 1.500 environ

France
Passeur: Pujol (4) - Pointu: Rouzier (13) - Ailiers: Antiga (2), Maréchal (7) - Centraux: Kieffer (4), Hardy-Dessources (7) - Libéro: Henno - Entrés en jeu: Ngapeth (10), Toniutti, Vadeleux (7), Leroux
Aces: 5 (Rouzier 2) - 40 Attaques: (Rouzier 10) - 9 Contres: (Kieffer 3) - Fautes: 24

Chine
Passeur: De Cecco (2) - Pointu: Pereya (8) - Ailiers: Conte (22), R. Quiroga (8) - Centraux: Sole (11), Blanco Costa - Libéro: A. Gonzalez - Entrés en jeu: Crer (6), Ocampo (6), N. Uriarte, Scholtis (4)
Aces: 3 - Attaques: 47 (17 Conte) - Contres: 17 - Fautes: 32