Earvin Ngapeth
Earvin Ngapeth plane au dessus de la défense serbe en finale de la Ligue Mondiale | GUSTAVO SEREBRENICK / BRAZIL PHOTO PRESS

La France seulement 12e du classement FIVB

Publié le , modifié le

La surprise était de taille et plutôt stupéfiante. Mardi, à l'occasion de la publication du classement mondial, l'équipe de France de volley-ball, victorieuse de la Ligue Mondiale en juillet dernier, a découvert qu'elle n'est classée qu'à la 12e place, elle qui pensait se retrouver dans le Top 10 après son joli succès à Rio de Janeiro. La raison de cette désillusion pour les hommes de Laurent Tillie ? Les Bleus n'ont officiellement fini que 9e de l'épreuve.

Statu quo pour les Bleus

Avant de s'imposer au Final Six de Rio, les Bleus avaient remporté la D2 de la Ligue mondiale. Or le règlement de la Fédération internationale (FIVB) stipule que les 8 formations qui composent la D1 se voient automatiquement attribuer les huit premières places. Une aberration qui n'a pas manqué d'agacer l'entraîneur des Bleus. "Je suis en colère, choqué et le mot est faible, a lancé Laurent Tillie, mercredi dans les colonnes de L'Equipe. Au niveau de l'éthique, c'est inacceptable. Sportivement, c'est incompréhensible. Cela signifie juste que le ranking est semi-fermé, réservé aux puissants". Et d'ajouter : "Ce camouflet ne fera que renforcer notre détermination à nous qualifier pour les Jeux". 

Le classement mondial est aujourd'hui dominé par le Brésil, suivi par la Russie et la Pologne. 

Isabelle Trancoën