Antonin Rouzier France Volley 102010
Antonin Rouzier en action | AFP - MUSTAFA OZER

La France par ippon

Publié le , modifié le

Les Français ont battu les Japonais lors des championnats du monde dans le groupe M à Milan. Vainqueurs sans bavures (25-19, 25-22, 25-23), les Bleus, qui pouvaient quitter la compétition en cas de défaite, sont désormais certains d'accéder au troisième tour. Mais ce sera sans doute dans Antonin Rouzier, victime d'une entorse de la cheville.

Oubliée, la défaite contre l'Argentine la veille. Les hommes de Philippe Blain se sont parfaitement ressaisis face au Japon, rapidement dépassé en puissance par Rouzier and co. L'attaquant tricolore a d'ailleurs été le grand artisan du succès tricolore avec 12 attaques gagnantes et 2 aces. Pas en reste, le réceptionneur Nicolas Marechal a été l'autre grand bonhomme du match avec 12 points au compteur. En dépit d'un parterre quasiment vide, Antiga et les siens ont confirmé leur supériorité face à l'équipe du Soleil Levant qu'elle avait déjà battue 18 fois lors de leurs 23 dernières confrontations.

Les Français ont construit leur succès grâce à des entames de set parfaites puisqu'à chaque fois, ils se détachaient rapidement au score avant de gérer plus ou moins sereinement leur avance. Les partenaires de Shimizu, encore excellent, ont pourtant affiché leur agressivité habituelle ainsi que des qualités de réception et de défense qui ont parfois perturbé les combinaisons tricolores. Surtout, on le savait, ils ne lâchent rien. Les Nippons ont ainsi recollé plusieurs fois au score (18-18 au second set), voire pris les devants (19-16 dans la troisième manche). Mais, en dépit de la blessure de Rouzier, touché à la cheville au milieu de ce troisième set, les Français parvenaient à se serrer les coudes pour combler leur retard et finalement s'imposer sur un ultime ace de NGapeth (25-23) ! Le troisième tour se profile à l'horizon.

Déclarations :

Philippe Blain (sélectionneur de l'équipe de France): "La bonne nouvelle c'est qu'on est au troisième tour, la mauvaise nouvelle c'est qu'on a perdu Antonin (Rouzier) ce soir. Il souffre d'une entorse. Il ne faut pas rêver, ce serait miraculeux de le récupérer. J'ai peur que la compétition soit finie pour lui. Mais je n'ai pas l'habitude de me plaindre, les blessures font partie du volley et on a d'autres joueurs en pointe. Il faut qu'on arrive à se libérer au troisième tour, sinon on va avoir des difficultés qui sont autres que celles qu'on a connues jusque-là."

Gérald Hardy-Dessources (central de l'équipe de France): "C'est une bonne chose de faite, on s'est encore fait peur sur la fin et c'est quelque chose qu'il faudra changer pour la suite. Mais il faut voir aussi qu'en face ça joue. C'est rare de voir une équipe avec une aussi grosse défense que les Japonais ce soir. Franchement, le plus important était de passer."

Guillaume Samica (attaquant de l'équipe de France): "C'était un match pas facile à aborder car si on le perdait on rentrait à la maison. On a failli retomber dans les travers de notre match contre l'Argentine. Je ne sais pas pourquoi, peut-être une baisse physique. Si on veut vraiment aller au bout, aller loin, il faut gommer ces petites absences. Moi ça m'a fait plaisir de retrouver le terrain aujourd'hui. Ce n'est pas facile d'être sur la touche, j'avais perdu l'habitude. Mais je suis prêt à donner 200% lorsque j'entre sur le terrain. Aujourd'hui je suis entré dans le rôle du serveur, ça me rappelle un peu mes débuts en équipe de France."

Julien Lamotte