La France, déjà qualifiée, laisse filer face au Brésil en Ligue Mondiale

La France, déjà qualifiée, laisse filer face au Brésil en Ligue Mondiale

Publié le , modifié le

La France, déjà qualifiée pour le Final Six de la Ligue mondiale de volley, a perdu son dernier match de poules face au Brésil 3 sets à 1 (25-21, 26-24, 22-25, 25-21) à Nancy, dans une compétition qui lui sert de préparation aux JO de Rio (5-21 août).

Il s'agit du troisième revers en neuf journées pour les volleyeurs français, qui sont toutefois assurés de disputer le tournoi final depuis samedi et leur victoire face à la Pologne (huitième journée). Une Pologne, pays hôte du Final Six, qu'ils retrouveront à Cracovie du 13 au 17 juillet, tout comme leurs adversaires du jour brésiliens. S'ils ont bien résisté à un Brésil leader du groupe 1 (7 victoires, 1 défaite) et neuf fois vainqueur de la Ligue mondiale, les hommes de Laurent Tillie avaient semble-t-il un peu la tête ailleurs. En témoigne la fin du premier set, lorsque la France a perdu cinq points de suite pour concéder la manche 25-21, alors qu'elle menait 21-20.

Les "auriverde", énormes au contre tout au long du match (15 ballons bloqués) et portés par un grand Souza, ont su eux maintenir leur niveau de jeu toute la rencontre. Dans l'ambiance lorraine pourtant chaude, ils ont ainsi continué sur leur lancée en s'adjugeant le 2e set, très serré, au finish (26-24). "Cela a été très difficile physiquement, on est en pleine préparation pour le Final Six et Rio", a réagi le libero français Jenia Grebennikov. "On a quand même donné le maximum, mais les Brésiliens ont été très forts et leur contre a été très efficace." La "Team Yavbou" a bien réagi dans la troisième manche, faisant la course en tête avant de l'empocher assez facilement 25-22. Peine perdue, le Brésil remettant un coup de collier dans la quatrième manche (25-21) pour finalement remporter ce "choc".
"C'était un beau match, mais on était un peu usés", a résumé l'entraîneur français Laurent Tillie.

Trop brouillons, les volleyeurs français devront se souvenir de leurs deux victoires expéditives 3-0, vendredi et samedi face à la Belgique puis la Pologne, afin d'aborder le Final Six mi-juillet dans les meilleurs conditions et ainsi se préparer au mieux pour les Jeux de Rio.

AFP