Jenia Grebennikov
La joie du libéro tricolore Jénia Grebennikov | MAXPPP - JOHAN BEN AZZOUZ

La France débute la Ligue mondiale par un succès net sur l'Italie

Publié le , modifié le

Quinze jours après avoir gagné leur billet pour les Jeux Olympiques de Rio, les volleyeurs français ont parfaitement commencé la Ligue mondiale, en battant l'Italie 3-0 (25-23, 25-22, 25-18). En Australie, les hommes de Laurent Tillie ont fait exploser des Transalpins qui seront leurs premiers adversaires aux JO le 7 août prochain. Déjà victorieuse de cette équipe lors de l'Euro-2015, la Team Yavbou marque bien son territoire, et débute parfaitement la défense de son titre. Demain, match contre l'Australie.

Le marathon français se poursuit. Après un été 2015 très fourni, avec le premier titre gagné à la Ligue mondiale et enchaîné avec la victoire à l'Euro, un début d'année pesant, avec la défaite en finale du Tournoi de qualification olympique de Berlin contre les Russes, puis le billet gagné lors du TQO de Tokyo le 5 juin dernier, sans oublier la saison dans les clubs, les joueurs français ont démarré la Ligue mondiale. Un mois et demi avant de commencer le tournoi olympique contre l'Italie, les Bleus faisaient déjà face aux Transalpins, en Australie, pour la 1e journée de ce tournoi. Malgré ce rythme infernal, et l'ambition de faire une médaille au Brésil en août, laurent Tillie a choisi de placer sa meilleure équipe en première ligne. "La meilleure préparation pour Rio est de gagner la Ligue mondiale ", scande-t-il. En mars dernier, il nous confiait: "Sur la World League, on a fait une très bonne édition alors qu’on a enchaîné pendant deux mois. Et malgré la fatigue, c’est là qu’on a eu notre meilleur niveau de jeu." C'est pour cela qu'il a gardé ce cap.

Et visiblement, le premier match lui donne raison. Face aux Italiens, qui avaient une revanche à prendre puisqu'ils avaient perdu devant leur public face aux Bleus à l'Euro-2015, les Bleus l'ont emporté sans discussions 3-0 (25-23, 25-22, 25-18) en 1h17. Six aces à zéro, 50 attaques contre 32, la supériorité de la Team Yavbou a été totale. Et le tout sans leur star Earvin Ngapeth, laissé au repos pour ce déplacement, et face à une Italie qui n'avait pas eu à se "cogner" un TQO au Japon, puisque qualifiée depuis l'automne pour les JO. Dans une formule encore alambiquée et raccourcie pour cause de JO, la France se trouve lors de cette 1re phase avec l'Italie, l'Australie et la Belgique. Les cinq équipes qui auront le plus de victoires à l'issue des trois week-ends de la première phase seront qualifiées pour le Final Six (13-17 juillet), avec l'organisateur, la Pologne, championne du monde en titre. Ce sera alors à trois semaines des JO.