Le Paris Volley à l'attaque
Le Parisien Ardo Kreek au smash | MAXPPP - ANTHONY MASSARDI

Le Paris Volley débute mal la Ligue des Champions

Publié le , modifié le

Le Paris Volley n'a pas vraiment brillé lors de son entrée en lice en Ligue des Champions. Pour le compte de cette 1e journée, les vice-champions de France se rendaient en Turquie pour défier le ZB Ankara, l'ancien club de l'international Anthonin Rouzier. Les hommes de Dorian Rougeyron ont été totalement dominés par leurs adversaires, s'inclinant sèchement 3-0 (25-16, 25-17, 25-16). Les Parisiens seront donc sous pression lors de leur prochain match, à domicile, avec la réception très difficile du Dinamo Moscou (le 17 novembre), grand favori de ce groupe B qui a battu sans problème les Allemands de Friedrichshafen (25-16, 25-20, 25-16). Le champion de France, Tours, a mieux négocié la venue du PAOK Salonique en s'imposant 3-1 (25-20, 21-25, 25-17, 25-16).

Transpercés en défense, stoppés en attaque, les Parisiens n'ont pas vécu une bonne soirée en Turquie. Ce club de Ziraat Bankasi d'Ankara ne leur a laissé aucune chance dans cette rencontre de la 1e journée de la Ligue des Champions. Après avoir concédé les deux premières manches (25-16, 25-17), les joueurs du Paris Volley semblaient avoir sonné la révolte, en menant 7-4. Mais les Turcs sont revenus rapidement (9-9), et ont ensuite creusé un écart insurmontable pour finir sur une dernière attaque (25-16).

Au total, la rencontre a duré 1h08. La supériorité de l'équipe locale est indiscutable. Mais cette formation était, théoriquement, à la portée des joueurs de Paris, qui sont désormais sous pression. Car le prochain match, face à l'ogre du Dinamo Moscou, ne sera pas une partie de plaisir, même à domicile. 

A Tours, la soirée a été bien meilleure. La venue du PAOK Salonique a permis aux Tourangeaux de bien démarrer leur saison européenne. Les quadruples champions de France en titre, guidés par leur pointu et  capitaine tchèque David Konecny (15 points) se sont imposés 25-20, 21-25,  25-17, 25-16. Leur baisse de régime dans le deuxième set a eu pour effet de les  remobiliser. Le Paok Salonique, malgré les efforts de son pointu cubain Rolando  Cepeda (16 pts), n'a alors plus soutenu la comparaison.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze