Le Paris Volley coule à Novgorod

Publié le , modifié le

Le Paris Volley n'a pas résisté en finale aller de la Coupe de la CEV à son déplacement en Russie. Le Nijni Novgorod s'impose 3-0 (25-15, 25-18, 25-21), prenant un sérieux avantage avant le match retour, samedi, à Paris. Les Parisiens sont désormais dans l'obligation de s'imposer 3-0, ou 3-1, pour pouvoir disputer le set en or.

Le Paris Volley voulait retrouver un peu de son lustre d'antan. Vainqueur de la Ligue des Champions en 2001, le club parisien s'est nettement compliqué la tâche lors de la finale aller de la Coupe CEV en s'inclinant lourdement (3-0) en Russie. En 1h14 de jeu, la partie était pliée par des Russes qui ont juste été inquiétés lors du troisième et dernier set, finalement remporté (25-21) grâce à un dernier coup de collier des Russes.

Menée par le pointu Nikolay Pavlov (15 points), l'équipe russe a été ultra dominatrice. L'attaquant de l'équipe de France Mory Sidibé (16 pts) est le seul à avoir  surnagé du côté parisien. Son partenaire serbe Marko Ivovic (9 pts), meilleur  marqueur du championnat de France, était quant à lui loin de sa forme  habituelle. Les hommes de Dorian Rougeyron ont pris un bien mauvais départ en étant  mené 1-6 puis 3-8 dans le premier set, après un smash de Sidibé contré par la muraille russe. Supérieur dans ce secteur du jeu, les volleyeurs de Nijni Novgorod ont, par  leur taille, posé de gros problème au club hexagonal, qui passait complètement  à côté de la première manche. L'équipe slave, qui disputait sa première finale pour sa première  participation dans une coupe européenne, a ensuite continué sur sa lancée dans  le deuxième set face à des Parisiens toujours incapables de rivaliser. Dominé encore, le Paris Volley, vainqueur de la Coupe de la CEV en 2000,  montrait un sursaut d'orgueil dans la troisième manche en revenant à 16-18 mais  finissait par céder dans les moments cruciaux. Ironie du sort, Sidibé, pourtant le meilleur parisien de la rencontre, offrait la victoire à Nijni-Novgorod sur un service envoyé directement dans le  filet.

Le Paris Volley est donc face à un challenge limpide mais bien délicat: au pire une victoire (3-1) au retour lui permettra d'espérer encore soulever le trophée. En effet, grâce à la règle du set en or, si les Parisiens s'imposent (3-0) ou (3-1) samedi à Paris lors de la finale retour, les deux équipes devront se départager au terme d'un set en or. Tout autre résultat couronnera le Nijni Novgorod.

Coupe d'Europe de volley