Antonin Rouzier
L'une des vedettes de l'équipe de France, Antonin Rouzier | AFP - FRANCOIS LO PRESTI

Copie propre pour des Bleus au rendez-vous

Publié le , modifié le

A Tourcoing, l'équipe de France a parfaitement débuté le tournoi de préqualification olympique en battant la Grèce 3-0 (25-23, 25-22, 25-12). Engagés dans un parcours du combattant pour décrocher un ticket pour Londres-2012, les joueurs de Philippe Blain, en reconstruction, doivent remporter ce tournoi pour s'ouvrir les portes d'un tournoi de qualification à 8 équipes, qui offrira un billet. Prochain match, jeudi, contre l'Allemagne.

C'est compliqué, mais la France a essayé de faire simple. Dans un mode de qualification digne des plus grandes usines à gaz, elle a fait au plus court: mener quand il faut, gagner en trois manches, se rassurer sans trop s'épuiser. Favoris lors de la venue de la Grèce à Tourcoing, les Français ont observé la même "tactique" dans les deux premières manches. Menés durant une bonne partie de chaque set, ils ont pris le score en main à l'approche de la vingtaine de points, pour ne plus la lâcher. Avec la Grèce, les Français ont commencé par l'équipe sans doute la plus accessible qu'ils peuvent rencontrer cette semaine dans le Nord. Un adversaire un peu frustre mais accrocheur et renforcé par l'immense central d'origine bosniaque Mitar Tzourits, aligné en pointe. Très tendus, les Bleus ont ainsi dû courir derrière dans les deux premiers sets où ils ont été menés à chaque fois 5-2. Au premier, la rentrée tactique du duo Toniutti-Moreau sur la paire Rouzier-Pujol a porté ses fruits en fin de set, où Ngapeth, finalement titulaire, a également flambé. Dans le deuxième set, le sélectionneur Philippe Blain a dû secouer ses troupes au temps-mort - "allez, on y va là!" - pour revenir de 11-15 et s'arranger une fin de manche tranquille grâce à Rouzier et Tuia. En menant (25-23) puis (25-22), les hommes de Philippe Blain ont ensuite pu dérouler dans le dernier set pour l'emporter (25-12), maintenant leur série de six années sans défaite contre les Grecs.

Autour d'Antonin Rouzier et de Earveen N'Gapeth en attaque, avec les "anciens Hardy-Dessources, Samica, Pujol ou Exiga, les Tricolores ont décroché un premier succès, première pierre d'un édifice long à bâtir. L'objectif à court terme, ce sont les demi-finales de ce tournoi de préqualification. Avec ce succès, la route est bien ouverte, mais il faudra encore réaliser un bon résultat contre l'Allemagne, jeudi, pour l'ouvrir définitivement, les deux premiers de chaque groupe étant qualifié dans le dernier carré. Après les demi-finales, le but est de remporter ce tournoi, ce qui offrirait une qualification pout un tournoi européen de qualification, à 8. Et seul le vainqueur accèdera à Londres l'été prochain. Mais si cette place n'est pas atteinte, il restera encore des tournois mondiaux de qualifications, en juin 2012, pour un seul billet encore.

Après les retraites de Kieffer, Antiga, Henno, symboles du renouveau du volley tricolore de ces dernières années, Philippe Blain doit reconstruire une solidité et un collectif avec des jeunes, déjà expérimentés et surtout talentueux. Seules les victoires leur permettront de grandir plus vite, et la qualification pour les JO contribuerait largement à éclaircir leur horizon. 

Tournoi de préqualification de Tourcoing

République tchèque - Lettonie 3 - 2 (21-25, 26-24, 25-20, 23-25, 16-14)
France - Grèce 3 - 0 (25-23, 25-22, 25-12)
Jeudi:
(15h00) Belgique - Lettonie
(19h00) France - Allemagne
Vendredi:
(15h00) Allemagne - Grèce
(20h00) Belgique - République tchèque
Samedi:
(15h00) Demi-finale
(18h30) Demi-finale
Dimanche:
(16h00) Finale