Stephen Boyer
Stephen Boyer et l'équipe de France de volley a facilement dominé la Finlande, samedi. | Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Euro de volley : L'équipe de France domine sans trembler la Finlande et file en quarts de finale

Publié le , modifié le

L'aventure continue pour l'équipe de France de volley. Les Tricolores se sont imposés en huitième de finale face à la Finlande, à Nantes, sans difficulté (25-16, 25-23, 25-21). Les joueurs de Laurent Tillie ont parfaitement maîtrisé leur sujet et se hissent en quarts de finale de la compétition où ils affronteront, mardi, soit l'Italie, vice-championne olympique en 2016 à Rio, soit la Turquie.

Toujours intraitable. L'équipe de France de volley continue son sans faute lors de ces championnats d'Europe et n'a, une nouvelle fois, pas concédé un set dans le match. Pour la cinquième fois en six matchs. Preuve une nouvelle fois de la sérénité des Tricolores depuis le début de la compétition. 

Des Bleus enfin au complet

Il faut dire que d'entrée, les Bleus ont montré les muscles, infligeant un sévère 10-3 à leurs adversaires ! Une avance considérable que les Finlandais ne sont jamais parvenus à revenir dans la première manche, bien qu'ils soient parvenus à réduire l'écart à 4 points (18-14). Earvin Ngapeth et ses coéquipiers ont réaccéléré pour l'empocher tranquillement (25-16).

Le deuxième set fut plus accroché pour les Tricolores, bousculés par une équipe de Finlande qui a compté jusqu'à quatre points d'avance (11-15). Mais la France est parvenue à renverser la tendance en fin de set, le remportant de justesse (25-23). Et puis, la France a déroulé pour s'ouvrir les portes d'un quart de finale, malgré quelques difficultés à conclure (24-18 puis 25-21). 

Sans être véritablement bousculés, les Bleus continuent leur route et pourraient retrouver l'Italie, qu'ils ont dominé lors de la phase de poules (3-1), ou la Turquie. Au prochain tour, Laurent Tillie pourra compter sur l'ensemble de ses cadres qui auront tous du rythme, ayant pu aligner pour la première fois du tournoi son six de départ classique, avec Ngapeth, Stephen Boyer, Kévin Tillie, Kévin Le Roux, Benjamin Toniutti, et le libéro Jenia Grebennikov.

Maxime Gil gil_maxime_34