Les Bleus s'inclinent face à la Pologne
Les Bleus s'inclinent face à la Pologne | AFP

Euro de volley : la France manque la médaille de bronze après sa défaite (3-0) face à la Pologne

Publié le , modifié le

Les Polonais ont gâché la fête. Battus en demi-finale de leur Euro vendredi par la Serbie (3-2), les Bleus ont subi une nouvelle désillusion ce samedi, lors du match pour la troisième place face à la Pologne. Ils ont été dominés (3-0) et quittent la compétition à la plus mauvaise place, la 4eme. Un énorme coup dur pour la bande à Laurent Tillie.

Les Bleus devront donc se contenter de la 4e place. Emoussés physiquement moins de vingt-quatre heures après leur défaite au tie break contre la Serbie et un combat de plus de deux heures de jeu, les coéquipiers de Kevin Tillie ont subi la loi des double-champions du monde en titre polonais (3-0). Portés par un  Wilfredo Leon Venero en feu, les troisièmes de la dernière ligue mondiale décrochent le bronze. La finale se disputera dimanche (17h30) à Paris entre la Serbie, championne d'Europe pour la dernière fois en 2011 et la Slovénie qui disputera sa deuxième finale après celle de 2015 perdue contre la France.

Face à la Pologne, double championne du monde en titre (2014 et 2018), les Bleus auront raté quelques occasions dans la première et dans la deuxième manche, où ils ont fait la course en tête avant de céder sur la fin de set. Earvin Ngapeth a une nouvelle fois sorti une très grosse performance, avec 18 points en trois sets, mais insuffisants pour aller chercher le podium. En face, le meilleur joueur du monde Wilfredo Leon, Cubain naturalisé polonais et qui évolue avec la sélection rouge et blanche depuis fin juillet 2019, a été tout simplement trop fort (18 points), contré à de rares reprises par le block tricolore.

Place à la qualification olympique

S'ils terminent la compétition sans la médaille dont ils rêvaient devant leurs supporters, les joueurs de Laurent Tillie auront toutefois évolué dans des salles copieusement remplies, que ce soit à Montpellier pour le premier tour - 5.500 spectateurs de moyenne sur les cinq rencontres -, à Nantes - plus de 7.000 pour le 8e et le quart - ou à Paris - 12.500 pour la demie, 6.872 pour le bronze.

Après trois mois en clubs, ils se retrouveront à la fin de l'année pour préparer le tournoi le plus important de l'olympiade, celui qui délivrera le dernier billet pour disputer les Jeux olympiques de Tokyo l'an prochain. Il se déroulera à Berlin du 5 au 10 janvier 2020. Les coéquipiers de Benjamin Toniutti y retrouveront sept autres nations dont la Serbie et la Slovénie, mais aussi la Bulgarie, l'Allemagne, ou encore les Pays-Bas.

Avec AFP

francetv sport francetvsport