Julien Lyneel.

Euro de volley : la France écrase la Bulgarie pour son premier gros test

Publié le , modifié le

C'était le premier gros match pour l'équipe de France dans cet Euro de volley. Et à Montpellier, soutenus par le public, les hommes de Laurent Tillie n'ont fait qu'une bouchée de la Bulgarie en trois manches (25-19, 25-21, 25-14) et 1h11 de jeu. Un quatrième succès de suite dans la compétition pour les Bleus, qui s'enlèvent un peu de pression avant de défier l'Italie mercredi. Julien Lyneel et ses coéquipiers, dont Earvin Ngapeth qui a fait ses débuts dans le tournoi, ont livré un véritable récital. La France et va terminer à l'une des deux premières places du groupe A.

"En face, c'est ce qui se fait de mieux au niveau mondial. Mais on est dans les meilleures conditions pour tout donner ce soir." Avant de défier la Bulgarie, Laurent Tillie affichait sa confiance envers son groupe. Et le coach des Bleus a eu raison : pour ce quatrième match de poules dans cet Euro de volley, les tricolores ont signé un nouveau succès - de prestige cette fois - face à la 6e nation européenne. Trois manches nettes (25-19, 25-21, 25-14) qui ont illustré la domination des Bleus, en blanc ce lundi soir, pour ce premier gros test dans la compétition. Une victoire qui doit beaucoup à la solidarité des Français et à la performance majuscule de Julien Lyneel.

Des Bleus solidaires, Ngapeth en invité de luxe

Oubliée la défaite du 9 juin dernier (3-2) en Ligue des Nations. Les volleyeurs français ont remis les choses au clair à Montpellier, dans une salle évidemment acquise à leur cause. Dès le début de la partie, des attaques rapides bien maîtrisées de la part de Stephen Boyer ou de Nicolas Le Goff mettent les Bleus devant. Un avantage qu'ils ne lâcheront quasiment plus de toute la rencontre. Kevin Tillie et Benjamin Toniutti se mettent rapidement au niveau de leurs partenaires pour maintenir et même accentuer leur avance. Malgré des gros services de Skrimov, les tricolores s'accrochent et s'appuient sur un Julien Lyneel exceptionnel. 9 points, 100% à l'attaque, deux aces... Le récital est total. L'entrée d'Earvin Ngapeth à 23-18 sous les olas du public viendra conclure un premier set très bien maîtrisé (25-19). Deux petits services avant de regagner le banc, de quoi se mettre en jambes avant la bagarre qui attend les Bleus en phase finale.

Lyneel, l'homme du match

Dans la lignée de sa grosse première manche, Julien Lyneel écrase à nouveau la partie de toute sa classe. À 17-14, le réceptionneur-attaquant retarde son smash et accroche les mains adverses pour signer un block-out. Un point fondateur, à l'image de l'avantage à 20-16. Sur un gros travail de toute l'équipe de France, Boyer s'arrache pour ramener une grosse attaque bulgare, Le Roux et Lyneel font aussi l'effort pour la remettre sur le pointu qui place un smash parfait. Un nouveau block-out de Lyneel viendra conclure ce deuxième set de haute volée (25-21).

La troisième manche tournera à la leçon. Un score sans appel, 25-14, et de solides promesses à l'amorce de la phase finale. Car avec ce nouveau succès, les Bleus sont assurés de terminer à l'une des deux premières places avant de défier l'Italie (mercredi à 20h45) pour la finale du groupe A. Ils ne croiseront pas la route de la Russie, championne d'Europe en titre et sacrée lors des deux dernières Ligues des Nations, dès les huitièmes de finale. Un premier soulagement. Mais s'ils continuent à évoluer à un tel niveau, les tricolores peuvent viser très, très haut.