Stéphen Boyer à l'attaque Euro Volley 2019
Le pointu des Bleus, Stéphen Boyer, ici à l'attaque face aux Grecs. | PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP

Euro 2019 de Volley : La France, encore expéditive, enchaîne contre la Grèce

Publié le , modifié le

Les Français sont montés en régime samedi après-midi pour le deuxième match de groupes de leur Championnat d'Europe à domicile à Montpellier, en dominant assez facilement la Grèce 3 sets à 0 (25-14, 25-18, 26-24). Les joueurs de Laurent Tillie disputeront leur troisième match contre le Portugal dimanche (17h30), avant de s'attaquer à la Bulgarie (lundi, 20h45) et l'Italie (mercredi, 20h30), les deux adversaires les plus dangereux de ce groupe.

Une deuxième formalité. En moins d'une heure et quart, l'équipe de France de volley s'est facilement et largement imposée contre la Grèce (3-0) à l’occasion du premier tour des championnats d'Europe. Comme face à la Roumanie jeudi soir, les Bleus n'ont eu besoin que de trois sets (25-15, 25-18, 26-24) dans une rencontre à sens unique malgré une troisième manche un peu plus disputée par des Grecs vaillants jusqu'au bout et désireux de pousser les hommes de Laurent Tillie dans une quatrième.

Boyer - Le Roux, les cogneurs

Vivement les choses sérieuses ! Sans manquer de respect à la Roumanie (27e nation européenne) ou à la Grèce (20e), un monde d'écart séparait l'équipe de France (3e), toujours orpheline d'Earvin Ngapeth et Trévor Clavenot, à ses deux derniers adversaires. Car comme contre les Roumains, les Bleus ont déroulé leur jeu face aux Grecs. Rapidement, le jeune pointu tricolore, Stéphen Boyer (25 points), a pris les choses en mains inscrivant deux des quatre premiers points. "J'ai été bien servi. Je me sens bien en ce moment, que ça continue", a souligné le joueur de 23 ans servi dans des conditions idéales par Benjamin Toniutti, lui-même dans un fauteuil grâce à la bonne réception tricolore. Ensuite, c'est Kevin le Roux qui a montré, du haut de ses 2m09, qu'il était encore un cogneur de classe mondial. Supérieurs de partout, les Bleus ont donc survolé les deux premières manches (25-14 et 25-18).

Dans la troisième, Laurent Tillie a logiquement fait tourner, ménageant ses joueurs majeurs. Conséquences ? Les Grecs en ont profité, désireux de montrer qu'ils allaient mériter leur place en huitièmes de finale, s'imposant sans doute comme les favoris pour la quatrième place du groupe derrière la France, l'Italie et la Bulgarie. Finalement, malgré une petite "remontada" de 6-9 à 24-24, la Grèce a logiquement cédé au moment où les Champions d'Europe 2015 ont décidé de mettre un terme à cette partie. Après 1h11 de jeu et 26-24 dans le troisième set, la France a enchaîné un deuxième succès consécutif tout en maîtrise et peut aborder le Portugal, ce dimanche (17h30), et surtout la Bulgarie, lundi (20h45), en toute sérénité.

à voir aussi Euro 2019 de Volley : La France, encore expéditive, enchaîne contre la Grèce Euro 2019 de Volley : La France, encore expéditive, enchaîne contre la Grèce