Earvin Ngapeth
Earvin Ngapeth | GUSTAVO SEREBRENICK / BRAZIL PHOTO PRESS

Euro 2015: la France commence par une victoire facile sur la Croatie

Publié le , modifié le

L'équipe de France de volley s'est imposée facilement à Turin face à la Croatie trois sets à zéro (26-24, 25-14, 25-22) pour débuter leur Euro en Bulgarie et en Italie. Les joueurs de Laurent Tillie, vainqueur de la Ligue Mondiale cet été, n'ont pas tremblé si ce n'est dans la première manche. Il a fallu un set aux coéquipiers d'Earvin Ngapeth pour prendre la mesure d'un adversaire croate largement à leur mesure.

Attendue au tournant après son succès en Ligue mondiale, la France a  peut-être été un peu rattrapée par la pression en tout début de rencontre. Et cette tension s'est faite sentir dans le jeu, au point que la Croatie a poussé les Bleus dans leurs derniers retranchements jusqu'à la fin du premier set, empoché par l'équipe de Laurent Tillie sur le score de 26-24. Déchargée de la pression, l'équipe de France a alors pu dérouler le jeu qui lui a permis de s'offrir la Ligue mondiale en juillet dernier. Le deuxième set a d'ailleurs été un récital (25-14). Le baroud d'honneur des croates dans l'ultime manche restera vain (25-22), la France entame l'Euro de la meilleure des manières.

L'équipe de France enchaînera par une rencontre face à l'Estonie, samedi à 17h30 avant d'affronter l'Italie dimanche, dernière équipe du groupe B, qui évolue à domicile.

Réa​ctions

Earvin Ngapeth (attaquant français):  "On sait que c'est le premier match et qu'on ne doit pas le perdre, ça met un  peu de pression. Dans les moments importants, on a su mettre notre jeu en place  pour gagner les sets, notamment le premier. Il fallait se relâcher. On savait  que c'était une équipe physique dont le point faible est la réception. Les  serveurs flottants ont fait un très bon travail. On a fait un peu de comédie  pour se libérer un peu et ça a marché. L'Estonie, ça devrait être un peu plus  costaud. Si on se met dedans tout de suite, ça devrait le faire."
   
Benjamin Toniutti (passeur français): "Du classique pour un premier match!  Le point positif, c'est qu'à la fin du premier set on a réussi à serrer le jeu  pour l'emporter. Après, on a bien contrôlé le match en élevant un peu le niveau  de jeu. On a un peu forcé au début avec beaucoup de fautes au service alors  qu'il fallait les faire plus jouer. On peut mieux faire mais c'est quand même  bien d'avoir gagné 3 à 0. Nos services flottants les ont mis beaucoup en  difficulté."
   
Antonin Rouzier (pointu français): "L'essentiel est fait, même s'il n'y a  peut-être pas eu la manière. Le premier set a été compliqué. On est entré dans  la compétition un peu trop facilement, en pensant qu'on allait jouer comme en  World League (Ligue mondiale, ndlr). Il faut vite s'enlever ça de la tête,  parce que ce n'est pas comme ça que ça va se passer."
   
Laurent Tillie (entraîneur français): "Les joueurs étaient concentrés et  avaient envie de bien faire, un peu trop même. Il y a eu un peu trop de prise  de risque. On sentait que l'énergie n'était pas libérée. Au départ, ils ont  voulu trop bien faire au service. Quand on est revenu un cran en-dessous, ça  nous a donné de l'oxygène."

Championnat d'Europe de volley