Les Tourangeaux lors du sacre 2013
La joie des Tourangeaux lors de leur sacre en championnat en 2013 | MAXPPP - PQR - LA NOUVELLE REPUBLIQUE - G. SOUVANT

La Ligue A reprend avec Tours favori

Publié le , modifié le

Auteur d'un triplé Coupe-Championnat-Supercoupe la saison dernière, Tours reste le grand favori du nouvel exercice de Ligue A qui débute ce soir et qu'il ambitionne de décrocher pour la troisième année consécutive.

Le club aux quatre titres de champion et aux sept coupes de France a survolé le championnat hexagonal l'an passé terminant en tête de la phase  régulière avec douze points d'avance sur l'Arago de Sète et ce, en ne concédant  que quatre défaites. En finale, les Tourangeaux avaient balayé leurs grands rivaux parisiens en  s'imposant à l'aller (3-1) et au retour, à domicile, en trois sets secs (25-17,  25-17, 25-22). Qualifié en Ligue des champions au même titre que Paris, le club espère au  minimum passer le premier tour de la plus prestigieuse des compétitions  européennes de clubs, qu'il avait remportée en 2005. Mais "la priorité reste le  championnat", souligne l'entraineur Mauricio Paes, qui vise au moins  d'atteindre la finale des play-offs.

Dans sa quête, Tours pourra compter, à peu de choses près, sur la même  ossature que la saison passée. Les Français Gérald Hardy-Dessources (central)  et Jean-François Exiga (libero), ainsi que le pointu tchèque David Konecny, qui  ont tous les trois participé au dernier Euro en Pologne et au Danemark, sont  restés. Le club d'Indre-et-Loire a toutefois perdu l'un de ses éléments moteurs en  la personne de son réceptionneur-attaquant Emmanuel Ragondet, parti à Ajaccio.  Pour remplacer l'international français, l'Américain Jayson Jablonsky (28 ans,  1,98 m) est arrivé en provenance de Ljubljana. Le "Tévébé" s'est aussi renforcé avec le Belge Kevin Klinkerberg, ancien  réceptionneur-attaquant de Noliko Maaseik et l'Allemand Philip Collin,  ex-central de Dresde. Malgré ses renforts et le statut de son équipe, Mauricio Paes appréhende  quelque peu la réception, mardi, du promu lyonnais qui s'est bien renforcé avec notamment l'arrivée du pointu international bulgare Vladimir Nikolov. A cette difficulté, s'ajoutent les forfaits de deux pièces maîtresses:  Konecny et le passeur portugais Nuno Pinheiro. Sans oublier que Gérald  Hardy-Dessources, gêné par un problème à la cheville, n'est pas certain  d'évoluer à 100% de ses capacités.

Le Paris Volley, Sète,  Nantes, Narbonne et Cannes en outsiders

Malgré de grands remaniements dans son effectif, le Paris Volley  restera  l'un des principaux rivaux de Tours cette saison. Le club de la capitale pourra notamment compter sur un nouveau passeur de très bon niveau en la personne de  l'Espagnol Guillermo Hernan, sans oublier les Serbes Goran Maric et Marko  Ivovic. Sète, qui évoluera sans son passeur français Benjamin Toniutti, parti à  Ravenne (Italie), et Nantes qui aurait terminé deuxième de dernière saison  régulière s'il n'avait pas écopé d'une sanction administrative, font aussi  partie des prétendants. Sans oublier Narbonne, Cannes, renforcé entre autres par Guillaume Samica,  et Rennes, qui a néanmoins perdu son libero fétiche Jenia Grebennikov.

Après une saison 2012-2013 sans play-offs, Montpellier compte perturber la  hiérarchie. Il pourra notamment s'appuyer sur Julien Lyneel, révélation des  Bleus lors de l'Euro, et sur son compatriote d'origine brésilienne Rafael  Redwitz, enrôlé pour permettre au club héraultais de franchir un cap.

AFP

Championnat de France de volley