Volvo Ocean Race - Victoire en vue pour Abu Dhabi... ou Groupama

Publié le , modifié le

Les voiliers émirati Abu Dhabi et français Groupama 4 étaient à la lutte jeudi après-midi pour remporter la 7e étape Miami (États-Unis) - Lisbonne de la Volvo Ocean Race, les deux bateaux n'étant séparés que par une quinzaine de milles à quelques heures de l'arrivée.

A 15h00 GMT, Abu Dhabi (Ian Walker) n'était plus qu'à 80,7 milles de Lisbonne, progressant à 19,9 nœuds au petit largue dans les alizés portugais. "Ça va être une arrivée très serrée, avec une remontée à contre-courant du fleuve (le Tage) jusqu'à Lisbonne", a noté Walker. "Et le vent va encore faiblir... Alors je suis sûr qu'on va connaître plein de moments de tension". "Pour le moment, nous sommes devant Groupama", a-t-il ajouté, (mais) "ils ont un meilleur angle d'attaque".

Un peu plus au sud, Groupama 4 (Franck Cammas) marchait à 22,3 nœuds avec un meilleur angle d'attaque par rapport au vent. "Nous optimisons le plus possible la vitesse du bateau, a pour sa part indiqué Nicholson, et nous allons le pousser jusqu'à l'arrivée. En fait, c'est ce que nous faisons depuis que nous avons commencé à tourner autour du globe".

Groupama vise le leadership

Chaque équipage poussait sa monture à la limite, jetant toutes ses forces  dans cette formidable régate qui pourrait décider de la victoire finale. Si près des côtes portugaises, il est peu probable que Puma (USA/Ken  Read/3e) ou Camper (NZL/Chris Nicholson/4e) réussissent à dépasser Abu Dhabi et  Groupama 4 pour l'emporter.

Une victoire d'Abu Dhabi -la première depuis le départ d'Alicante (Espagne)  le 5 novembre- ne changerait pas grand-chose au classement général car il  pointe à une modeste 5e et avant-dernière position. Mais si Groupama 4  l'emportait, il soufflerait la place de leader au voilier espagnol Telefonica  (Iker Martinez), en difficulté jeudi à la 6e place.  Le vainqueur récoltera 30 points, le 2e 25, le 3e 20, le 4e 15, le 5e 10 et  le 6e et dernier 5.

Gilles Gaillard