Volvo Ocean Race - Groupama 4 touché, mais pas (du tout) coulé

Volvo Ocean Race - Groupama 4 touché, mais pas (du tout) coulé

Publié le , modifié le

Le voilier français Groupama 4, qui a démâté mercredi alors qu'il menait dans la 5e étape de la Volvo Ocean Race, est arrivé jeudi à Punta del Este (Uruguay) au moteur où son équipage va tenter d'installer un gréement de fortune pour rallier Itajai (Brésil) et sauver sa 2e place au classement général. Les escales techniques sont autorisées par le règlement de la course mais ne peuvent pas durer moins de 12 heures.

La contre-la-montre est lancé pour le bateau français car il faudra sans doute plus de temps à l'équipe française pour établir un  gréement de fortune susceptible de propulser Groupama 4 jusqu'à Itajai, terme  d'une 5e étape commencée le 18 mars à Auckland (Nouvelle-Zélande). Le bateau français peut encore finir 3e de cette étape, derrière  l'Américain Puma (Ken Read), en tête jeudi, et l'Espagnol Telefonica (Iker  Martinez), leader du classement général provisoire et pointé à une soixantaine  de milles dans son sillage à 13h00 GMT.

 Un seul concurrent peut menacer ce scénario: le Néo-zélandais Camper (Chris  Nicholson), immobilisé depuis plusieurs jours dans le port chilien de Puerto  Montt pour réparer sa coque endommagée dans le Pacifique sud. Camper, 3e au général, compte reprendre la course vers Itajai ce week-end.  Mais il est, lui, à plus de 3.000 milles de l'arrivée, via le redoutable cap  Horn.

Si Groupama 4 finit 3e à Itajai et Camper 4e, le voilier français conserve  sa 2e place au classement général avec 127 points (107 + 20). Dans le cas  contraire, il n'en totalise que 122 (107 + 15) et Camper 124 (104 + 20): les  Kiwis repassent devant les Français. La route est encore longue jusqu'à l'arrivée de la course le 7 juillet à  Galway (Irlande), puisqu'après Itajai, les monocoques VO70 (21,50 m) feront  escale à Miami (Etats-Unis), Lisbonne et Lorient (Morbihan).

Puma en tête, Telefonica 2e à 65 milles

Le voilier américain Puma, skippé par Ken Read, était en tête jeudi dans la 5e étape de la Volvo Ocean Race, suivi par le bateau espagnol Telefonica (Iker Martinez) à une soixantaine de milles. Après le démâtage mercredi du voilier français Groupama 4 (Franck Cammas) et sa suspension de course, la victoire ne devrait plus échapper à Puma ou à Telefonica. Le premier n'était plus jeudi après-midi (GMT) qu'à 350 milles de l'arrivée à Itajai (Brésil) et progressait à 18 noeuds. Si Puma l'emporte, il s'agira de sa toute première victoire depuis le départ de la course le 5 novembre à Alicante (Espagne). Puma, un plan de l'architecte franco-argentin Juan Kouyoumdjian, avait démâté lors de la première étape Alicante - Le Cap (Afrique du sud).

Positions jeudi à 16h00 GMT (18h00 heure française):
1. Puma (USA/Ken Read) à 350,6 milles de l'arrivée
2. Telefonica (ESP/Iker Martinez) à 64,1 milles du premier
3. Groupama 4 (FRA/Franck Cammas) course suspendue
4. Camper (NZL/Chris Nicholson) course suspendue
5. Abu Dhabi (UAE/Ian Walker) abandon dans la 5e étape
6. Sanya (CHN/Mike Sanderson) abandon dans la 5e étape

AFP