Volvo Ocean Race - Ballast fissuré (et réparé) sur Groupama 4

Publié le , modifié le

Le voilier français Groupama 4, qui pointait à la 3e place mercredi matin dans la 7e étape de la Volvo Ocean Race, a connu une sérieuse alerte au cours des dernières heures avec un ballast fissuré, heureusement vite réparé. L'avarie a été découverte mardi. Le ballast, un compartiment que l'on peut remplir d'eau pour équilibrer le bateau à certaines allures, "s'est vidé dans le bateau", a raconté mercredi matin l'équipier media Yann Riou.

 "Là, on parle d'environ une tonne et demi d'eau qui se ballade à l'arrière  de Groupama 4", a-t-il précisé dans un blog envoyé depuis Groupama 4, à moins  de 500 milles (493,3 à 09h00 heure française) de l'arrivée à Lisbonne. Riou a expliqué que le skipper du grand (21,50 m) monocoque, Franck Cammas,  et l'un de ses deux chefs de quart, Thomas Coville, "sont allés patauger dans  le compartiment arrière pour assécher". Le Néo-Zélandais Brad Marsh, équipier  d'avant, s'est ensuite chargé de la réparation, passant "trois heures dans la  boite, la meuleuse à la main".

"Encore quelques finitions à faire, mais notre ballast sera de nouveau  opérationnel pour le dernier sprint", a conclu Riou, notant très justement que  "ces péripéties ne nous ont pas vraiment ralentis". De fait, Groupama 4 n'était plus mercredi matin qu'à 25,5 milles du leader  Abu Dhabi (UAE/Ian Walker) et à 3,5 milles du deuxième, l'Américain Puma (Ken  Read). Le VO70 français avançant à deux noeuds plus vite qu'eux, la course est  donc loin d'être jouée.

Selon les organisateurs, les premiers bateaux pourraient arriver dès jeudi  soir à Lisbonne.