Voile : Jean-Pierre Dick pulvérise le record d'Eric Tabarly entre Saint-Pierre-et-Miquelon et Lorient

Publié le , modifié le

Auteur·e : Eric Cintas
JP Dick

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

8 jours 12 heures 16 minutes et 1 seconde, le navigateur Méditerranéen Jean-Pierre Dick n'a pas fait les choses à moitié entre la Route Saint-Pierre et Lorient. Malgré la casse d'un safran en pleine traversée, il a mené son JP54 "the Kid" et son équipage à bon port et a coupé la ligne peu avant midi ce lundi, battant un record de 33 ans.

Les records sont faits pour être battus, même de longues années plus tard. Celui d’Éric Tabarly entre Saint-Pierre-et- Miquelon et Lorient vient donc de tomber, deux fois de suite en moins de dix heures. Malgré la casse de son safran bâbord, le JP54 de Jean-Pierre Dick, un monocoque de 16 mètres de long tout en carbone, a franchi la ligne d'arrivée à Lorient ce lundi 27 juillet à 8h08 UTC après un peu plus de huit jours de mer. Dans cette course au record, l'équipage était parti de Saint-Pierre-et-Miquelon samedi 18 juillet en même temps que Morgane Ursault-Poupon sur son Class40,"Up Sailing", un match dans le match.

Duel de records

La fille du célèbre navigateur Philippe Poupon, est arrivée à Lorient en début de soirée, elle n’a pas battu le bateau de Jean-Pierre Dick mais a aussi établi un record pour les Class 40, 8 jours 21 heures 3 minutes et 52 secondes. Sur son class 40 elle a navigué avec Rémi Lhotellier, son compagnon dans la vie. Morgane était aussi fatiguée qu’émue avec ce clin d’œil qu’elle adresse à Eric Tabarly "battre ce record c’est aussi lui rendre hommage".

Voile : Jean-Pierre Dick pulvérise le record d'Eric Tabarly entre Saint-Pierre-et-Miquelon et Lorient
© Photo Eric Cintas

A 54 ans l’ex double vainqueur de la Barcelona World Race, Jean Pierre Dick était fier de revenir aux sources, lui qui a tout appris à Lorient et qui y a même installé son entreprise à la Base des anciens sous-marins."Avec les avancées technologiques, de bien meilleures prévisions météorologiques et un vent favorable, nous avons été capables de battre un record établi par un équipage de 15 navigateurs professionnels sur un bateau de 25 mètres avec un bateau bien plus petit. On a fait un bord magnifique en route directe depuis l’Irlande, on a compensé avec la quille pendulaire le bris du safran."

Un coup de projecteur important

Le record du Maître avait été établi en 1987 en 10 jours, 1 heure et 31 minutes sur son Maxi monocoque côte-d'or de 24 m de long, ex Paul Ricard, qu'il venait de remettre à l'eau un an auparavant. A bord du monocoque autour de Jean-Pierre Dick, Tanguy Duchatelet son co-skipper, et quatre chefs d’entreprise qui ont voulu participer à l'aventure, Benjamin Magnard, Wim Van Acker, Maxime Walabregue et David Sussmann.

Les 6 membres d’équipage autour de Jean-Pierre Dick
Les 6 membres d’équipage autour de Jean-Pierre Dick © Polaryse / Pure Ocean

Ce dernier est le fondateur de la fondation Pure Océan, une ONG qui soutient des projets de recherche scientifique innovants, partout dans le monde pour protéger l'océan et la biodiversité marine. Car le projet sportif se doublait aussi d'un objectif pédagogique. 

David Susssmann a travaillé sur ce projet de record avec Philippe Paturel, fondateur et président de La Route Saint-Pierre et Miquelon, organisateur de la transatlantique et marin éclairé à ses heures.  Le Saint-Pierrais n’a pas abandonné ses projets de retour à la compétition (il rêve d’une Transat Jacques Vabre en 2021) mais il a aussi la volonté d'ouvrir le caillou –nom donné à l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon-  vers la mer, et souhaite inclure cet événement annuel dans le calendrier des régates de course au large. "On rêve même d'avoir l’an prochain à Saint Pierre les Imoca qui feront le Vendée prochainement" confie-t-il, l’occasion ayant été ratée cette année avec l’annulation de la Québec Saint-Malo.

Le ministère de la mer, refondé après 30 ans, soutient La Route Saint-Pierre Lorient -  Défi Pure Océan, Annick Girardin ayant apporté son haut patronage à cet événement. Ce mardi la Ministre de la mer, originaire de Saint-Pierre-et-Miquelon effectuera sa première sortie officielle, elle visitera d'abord l'ile de Groix, puis rencontrera à Lorient la fondation Pure Océan et les marins. L'occasion de discussions concrètes pour trouver des solutions à mettre en place afin d'améliorer la santé de l'océan. 

à voir aussi Nouvelle transat Saint-Pierre-et-Miquelon - Lorient : deux voiliers s'attaquent au record de Tabarly Nouvelle transat Saint-Pierre-et-Miquelon - Lorient : deux voiliers s'attaquent au record de Tabarly

Pendant la traversée, en effet David Sussmann a observé attentivement tout l'éco-système qui entourait le bateau. "Nous avons vécu une aventure extraordinaire. D’abord nous sommes fiers d’avoir battu le temps de référence d’Éric Tabarly tout en collectant des données qui nous aideront à comprendre l'océan. Nous avons eu aussi la chance d’observer une biodiversité magnifique, notamment des cétacés, mais aussi de nombreux déchets flottants ce qui renforce notre volonté d’agir".  Morgane Poupon, ambassadrice de Pure Océan confirmait ceci avant de quitter les pontons de la Base : "Mon but c’est de concilier le message entre protection de la planète et compétition, c’est ma façon de naviguer, on a vu de baleines à bosse vers Terre Neuve, c’était magnifique, même si on était quand même au taquet durant tout le trajet."

Prochain objectif pour le duo, la Normandie Channel Race le 10 septembre prochain. Parfois les marins prennent le temps et ne sont pas toujours à "donf", selon la célèbre expression d’Ellen MacArthur.

Eric Cintas CintasEric