Vendée Globe: statu quo entre Dalin et Burton, Bestaven recule encore

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Charlie Dalin à bord de son navire Apivia
Charlie Dalin à bord de son navire Apivia | AFP - JEAN-FRANCOIS MONIER

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Engagé dans un long bord mais handicapé par un foil endommagé, Charlie Dalin (Apivia) mène toujours la danse jeudi dans le Vendée Globe, devant Louis Burton (Bureau Vallée), qui maintient l'écart.

Au classement de midi (11h00 GMT), Charlie Dalin, qui participe pour la première fois à cette course autour du monde sans escale et sans assistance, conserve 19,1 milles nautiques (35 km) d'avance sur Louis Burton, engagé lui dans son deuxième Vendée Globe après avoir terminé septième en 2016/2017.

Au large du Brésil, Dalin n'est pas en territoire inconnu, lui qui a remporté la dernière Transat Jacques Vabre sur ce parcours et a convoyé au retour son monocoque en solitaire vers la France. Mais cette fois, il doit faire avec un foil bâbord (côté gauche) endommagé. "Je ne peux donc plus déployer mon foil, mais quand je gîte, il rentre un petit peu dans l’eau donc à partir d’un certain angle de gîte il me sert un petit peu quand même. Forcément, c’est beaucoup moins efficace que s’il était entièrement déployé", raconte le skipper d'Apivia. "Je suis content de retrouver cette position. Il y a du monde pas loin derrière mais on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. On ne peut pas revenir sur Yannick et avoir les autres bateaux bloqués derrière. C’est normal que les autres soient revenus aussi donc à moi de gérer cela."

Les hommes de tête, attendus dans moins de deux semaines aux Sables d'Olonne, sont engagés dans un long bord tribord amures (vent venant de la droite), qui pourrait les conduire jusqu'aux Açores.

Derrière le duo de tête, Thomas Ruyant (LinkedOut) pointe à une cinquantaine de milles, devant Damien Seguin (Groupe Apicil). L'ex-leader Yannick Bestaven (Maître Coq IV) quitte le podium virtuel et occupe la 5e place à 64,2 nm.

AFP