Vendée Globe : Sébastien Simon abandonne deux jours après son importante avarie

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Sébastien Simon
Sebastien Simon a été contraint à l'abandon. | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le skipper Sébastien Simon (Arkéa Paprec), qui participait à son premier Vendée Globe, a abandonné vendredi dans la course autour du monde en solitaire, deux jours après avoir heurté un ofni (objet flottant non identifié).

Il redoutait cette issue. Malheureusement, le skipper Sébastien Simon (Arkéa Paprec) n'a pas pu trouver une autre solution que celle de l'abandon. Hier soir, le doute était encore permis mais à la mi-journée, la sentence est tombée. Le Français a été contraint à l'abandon deux jours après avoir percuté un ofni. Son bateau dernière génération, capable de 'voler' sur l'eau, a été endommagé au niveau du foil tribord (l'un des deux grands appendices latéraux permettant de filer à vive allure), du puits du foil et une voie d'eau était apparue.

Des réparations impossibles à réaliser seul

Le marin de 30 ans, quatrième de la course en début de semaine, se déroutait pour trouver une zone plus calme et tenter de réparer mais son équipe a annoncé vendredi dans un communiqué que "les réparations sont impossibles à réaliser seul". "Elles nécessiteraient énormément de temps et des conditions très clémentes et ne peuvent garantir un niveau de sécurité suffisant avant d'entamer le tour de l'Antarctique", poursuit l'équipe.

Il aurait fallu "sacrifier mon foil, le découper", déclare Simon, dans le communiqué de son équipe. "C'est une pièce hyper massive de 300 kilos. Puis il aurait ensuite fallu réparer la coque par l'extérieur et sur le pont pour rendre étanche le puits de foil", a-t-il détaillé. Selon le skipper, il aurait dû se dérouter vers Le Cap où "la météo est très défavorable" et le tout aurait nécessité "probablement, quatre à cinq jours de travail sans compter la réparation de la cloison et un problème que j'ai découvert sur mon manchon de palonnier arrière qui génère une deuxième voie d'eau..."

Troisième abandon

Le choc s'était produit vers 9h (heure française) alors que Simon naviguait en quatrième position du Vendée Globe. Il revenait en course après avoir été dérouté pour aider aux recherches dans le naufrage de Kevin Escoffier lundi soir. "J'y ai mis beaucoup de passion et d'énergie, j'avais envie d'y arriver. L'aventure s'arrête là. Je suis désolé pour tout le monde", a dit Simon, assurant qu'il avait envie d'être présent lors de la prochaine édition dans quatre ans. Il s'agit du troisième abandon (sur les 33 partants) après ceux de Nicolas Troussel (Corum L'Epargne) en raison d'un démâtage le 16 novembre au large du Cap-Vert, et d'Alex Thomson le 28 novembre après plusieurs avaries.

à voir aussi Vendée Globe : Samantha Davies et Sébastien Simon ont mis leur course entre parenthèse après avoir percuté un ofni Vendée Globe : Samantha Davies et Sébastien Simon ont mis leur course entre parenthèse après avoir percuté un ofni
AFP