Jean-Pierre Dick sur Virbac-Paprec 3
Jean-Pierre Dick en action sur Virbac-Paprec 3 | DPPI - JEAN-MARIE LIOT

Vendée Globe: Nouveau problème pour Dick

Publié le , modifié le

Le 3e du Vendée Globe, Jean-Pierre Dick, a été contraint de se mettre vent arrière pour réparer une manille du foc de Virbac-Paprec 3. Et dans 30 noeuds de vent, le skipper doit faire preuve d'agilité pour repartir au plus tôt et combler ce retard.

Les ennuis mécaniques se succèdent pour Jean-Pierre Dick. Après avoir eu besoin de monter au mât samedi pour débloquer son gennaker, le skipper de Virbac-Paprec 3 doit encore passer par la case mécanique. A 5h15 ce matin, il a expliqué qu'une manille  textile tenant l'étai (câble) principal de solent (foc, voile d'avant) au pont  avait lâché. "Au moment de l'incident, Virbac-Paprec 3 naviguait sous trinquette (autre  voile d'avant) et grand-voile (réduite) à 2 ris au près dans 30 noeuds de  vent", a indiqué son équipe technique. Dick "a immédiatement mis le bateau vent arrière pour stabiliser la situation, a-t-elle ajouté. Il a entamé la  réparation pour repartir en course le plus tôt possible".

C'est un coup d'arrête assez terrible pour lui, qui se réjouissait quelques heures avant d'avoir retrouvé sa pleine vitesse en s'étant libéré de son gennaker bloqué: "C'est un peu une nouvelle course qui démarre pour moi. Il faut grignoter doucement, à la force du poignet, et jouer sa carte jusqu'au bout. Je me suis donné un objectif : arriver à l'Equateur avec un écart de douze heures." Ce but paraît moins accessible désormais.