Vendée Globe : l'écart se réduit entre Alex Thomson et Thomas Ruyant, Charlie Dalin conserve sa troisième place

Publié le , modifié le

Auteur·e : Natacha Basdevant
Alex Thomson

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'écart s'est réduit entre les deux premiers du classement. Thomas Ruyant (LinkedOut) n'est plus qu'à 8,74 milles nautiques d'Alex Thomson (Hugo Boss), selon le pointage de 9 heures. Charlie Dalin (APIVIA) a conservé sa troisième place dans le Vendée Globe, à 49,24 milles du leader.

Ils se rapprochent. Thomas Ruyant (LinkedOut) n'est plus qu'à 8,7 milles d'Alex Thomson (Hugo Boss). Le skipper a grappillé 13,5 milles (25 kilomètres) en 24 heures. Charlie Dalin (APIVIA), dernier élément du trio de tête, a lui aussi réduit l'écart qui le lie au leader du tour de monde en solitaire. 

Le quatrième lui, est un peu plus loin. Jean Le Cam (Yes we Cam) pointait à 190 milles à 9 heures. Le doyen de la course ne cesse tout de même d'étonner avec son bateau d'ancienne génération. Le 10e du classement, Sébastien Simon  (ARKÉA PAPREC) a lui donné des bonnes nouvelles. « Depuis 24 heures, c’est positif, je ne suis pas loin du groupe avec Maître Coq, Seaexplorer-Yacht Club de Monaco, et Initiatives-Cœur. C’est bien, ça va me challenger un peu. Je suis content. » Le skipper n'est qu'à 31 milles de la 9e et femme la mieux classée, Sam Davies (Initiatives-Coeur). 

Passage du pot au noir pour les 20es

Didac Costa (One Planet One Ocean), 20e position au dernier pointage, s'est rapprochée du Pot au Noir. "Je me rapproche petit à petit du Pot au Noir, je fais juste des petits changements, il y a de moins en moins de mer, de moins en moins de vagues et il fait surtout plus chaud !" Même sort pour la 25Miranda Merron (Campagne de France). "Je vais sans doute devoir changer de voile. La nuit est noire, elle fût juste un peu éclairée par la lune en début de nuit. Prochaine étape le pot au noir". 

 "Il y a pas mal de poissons volants qui sautent sur le pont, certains sont même passés juste à côté de mon visage ! Quand je peux, j'essaye de les sauver et de les remettre à la mer" ajoute la première. "Il y a beaucoup de poissons volants, il y en a même un qui a effleuré mes cheveux, ça a faillit défaire mon brushing !", ironise la deuxième. Jérémie Beyou (Charal), revenu en course après une escale technique aux Sables-d'Olonne, avance de son côté à petits pas et ferme la flotte.