Vendée Globe : Le calme après la tempête

Publié le , modifié le

Auteur·e : Alexandra Lopez
Le skipper Charlie Dalin
Le skipper Charlie Dalin | Loic VENANCE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après avoir affronté une tempête dans la nuit de mardi à mercredi, le calme est revenu pour Charlie Dalin et les autres skippers du Vendée Globe. Des conditions plutôt clémentes qui ont permis à l'ensemble de la flotte de bien avancer dans l'Océan Indien. Charlie Dalin (Avipia) reste en tête toujours suivi de son compatriote Thomas Ruyant (LinkedOut). La 3e place est occupée par Louis Burton (Bureau Vallée 2).

32e jour de course sur le Vendée Globe. Après une nuit de mardi à mercredi compliquée pour tous les skippers, le calme et revenu dans l'Océan Indien. La tête de course reste inchangée avec le Français Charlie Dalin (Apivia) qui ne compte plus que 194 miles d'avance sur son poursuivant Thomas Ruyant (LinkedOut) ayant profité du calme pour accélérer. Louis Burton (Bureau Vallée 2) reste à la 3e position.

Le leader a profité de ce temps plus clément pour vérifier l'état de son bateau : "J’ai eu moins de vent que ce qui était prévu initialement", raconte-t-il. "Ça m’a permis de faire un check complet de la structure du bateau et de bien dormir. Avec l’énergie que j’avais donnée, il fallait que je récupère, que je pense un peu à moi. Je sens que je suis marqué par cet épisode, il va me falloir encore un peu de temps." Ce moment lui a aussi permis d'évoquer cet épisode passé, qui l'a particulièrement marqué : "Le destin m’a fait perdre mes ‘infos vent’ deux heures avant le début de la tempête. Je ne saurais jamais quelle force maximum j’ai dû affronter et c’est peut-être un mal pour bien", explique-t-il. "J’étais vraiment à la limite. À un moment, je ne savais plus quoi faire pour ralentir." Pour lui comme pour ses premiers poursuivants, l'heure est au soulagement :  "Je suis juste heureux de ne pas avoir eu de petits soucis qui auraient pu dégénérer", glisse Thomas Ruyant à l'évocation de ces mers du Sud qu'il a maîtrisées.

De son côté Kévin Escoffier a retrouvé la terre ferme à la Réunion quatre jours après avoir été récupéré par une frégate de la marine nationale sur le bateau de Jean Le Cam. Le skipper PRB reste surpris suite à son naufrage comme il l'explique sur Télématin

"Ce sont des bateaux qui doivent pouvoir faire le tour du monde (...) J'ai été surpris de la violence de cette casse et de voir l'eau monter aussi vite dans un bateau qui est normalement insubmersible."

Classement au pointage de 9h : 

1. Charlie Dalin (Apivia) à 14483.7  miles de l'arrivée, 2. Thomas Ruyant ( LinkedOut) à 194.11 miles du leader, 3. Louis Burton (Bureau Vallée 2), à 297.79 miles, 4. Yannick Bestaven (Maître Coq IV) à 313.54 miles, 5. Benjamin Dutreux (Omia - Water Family), à 360.39 miles, 6. Jean Le Cam (Yes We Cam !), à 382.82  miles 7. Damien Seguin (Groupe Apicil) à 400.75 miles, 8. Boris Herrmann (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco), à 418.48 miles, 9. Isabelle Joschke (MACSF), à 490.47  miles, 10. Giancarlo Pedote (Prysmian Group), à 547.16 miles.