Vendée Globe : Alex Thomson au ralenti à cause de problèmes techniques

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Alex Thomson
Le skipper Alex Thomson sur son Imoca. | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'équipe d'Alex Thomson a alerté cette nuit la direction de course à cause de "problèmes possibles de structure". Si le skipper britannique va bien et est en sécurité, il poursuit sa course à faible vitesse. Des dommages structurels sur une poutre longitudinale à l'avant du bateau ont été détectés, et le Gallois a débuté les réparations. Il a donc perdu une place dans le classement dominé toujours par Thomas Ruyant (LinkedOut) et Charlie Dalin (Apivia), nouveau second.

La nuit n'a pas été très bonne pour Alex Thomson et son équipe. Ils ont en effet alerté la direction de course sur un "problème possible de structure" sur l'Imoca du skipper britannique. "Le skipper de Hugo Boss a pris contact avec son équipe à terre à 20 heures (HF) samedi. A la discussion technique ont été conviés les architectes de VPLP et les ingénieurs structure, afin 'd'envisager les solutions avec l'équipe à terre et de définir un programme de réparation et un calendrier'", ont indiqué les organisateurs.

"On sait qu’Alex est en contact avec son équipe technique et les architectes pour faire un bilan des dégâts 'internes' ; un check de tout le bateau de l’avant à l’arrière doit être opéré. Nous avons été informés hier à 21 heures. Pour l’instant, sa route n’est pas perturbée par ces soucis, mais il avance à petite vitesse, à environ 6 nœuds depuis hier soir, ce qui signifie qu’il n’a pas décidé de faire demi-tour", résume la situation Hubert Lemonnier, direction de course. Alex Thomson était alors toujours en 2e position, derrière Thomas Ruyant (LinkedOut), encore leader ce dimanche matin. Mais suite à ces problèmes techniques, le Britannique a donc pris du retard car s'il continue pour l'heure la traversée, il a dû réduire sa vitesse avant qu'une solution lui soit proposée. 

Quelques heures après, Ross Daniel, le directeur technique de l'équipe, précisait la situation après une inspection du skipper sur son bateau : "Cette inspection a révélé des dommages structurels sur une poutre longitudinale à l'avant du bateau. Les dommages semblent être isolés à cette seule zone. On ne sait pas encore très bien ce qui a causé ces dommages." Un peu de repos, une mise en position pour réduire les mouvements du bateau, et Alex Thomson s'est mis au travail : "Il a tout le matériel nécessaire à bord, un plan détaillé à suivre et une équipe d'ingénieurs ultra qualifiée qui le conseille. Nous sommes donc confiants dans sa capacité à mener à bien la réparation", assure Daniel.

Charlie Dalin, nouveau 2e 

Ce ralentissement a donc permis à Charlie Dalin de récupérer la 2e place du classement, à 38,5 milles de LinkedOut. "J’espère que ce n’est pas trop grave et que l’étendue des dégâts est limitée. J’espère surtout que cela ne signifie pas pour lui la fin du Vendée Globe. On fait une belle course avec lui, et le trio que nous composons est très stimulant", a indiqué Charlie Dalin au sujet d'Alex Thomson.

Entre le leader et le quatrième Jean Le Cam, l’écart s’est légèrement réduit. Le trio a en effet perdu de la vitesse en entrant dans le front froid et aussi parce que, plus au Nord, les chasseurs ont encore un peu de vent et peuvent avancer à 14 nœuds. De plus de 300 milles samedi soir, l’écart entre le premier et le quatrième était de 274,7 milles au pointage de 5 heures. 

à voir aussi REPORTAGE. "Vers quel continent vont les skippers ? Pourquoi leur voilier dérive-t-il ?": quand le Vendée Globe s'invite dans les écoles REPORTAGE. "Vers quel continent vont les skippers ? Pourquoi leur voilier dérive-t-il ?": quand le Vendée Globe s'invite dans les écoles
France tv sport francetvsport