Vendée Globe
Le départ de la 7e édition du Vendée Globe, donnée à 13h02 le samedi 10 novembre 2012 | AFP - DAMIEN MEYER

Les 20 moments clés du 7e Vendée Globe

Publié le , modifié le

78 jours de compétition, c'est long, d'autant que ce Vendée Globe n'est toujours pas terminé pour bon nombre des skippers encore en lice. Du départ le 10 novembre dernier à l'arrivée victorieuse de François Gabart dimanche, il s'en est passé des événements lors de cette septième édition de l'Everest des Mers.

Le 10 novembre 2012: Le grand départ
Ils sont 20 aventuriers à prendre le départ de cette septième édition du Vendée Globe. Le départ est donné à précisément 13h02 des Sables d'Olonne, et ces skippers sont partis pour trois mois de mer, seuls au monde dans leur monocoque, avec pour objectif d'avaler aussi vite que possible les 24 840 milles théoriques, soit 46 000 kilomètres en route directe. Première déconvenue pour Bertrand de Broc et Marc Guillemot qui doivent rentrer au port pour effectuer des réparations.

11 novembre 2012: Le premier abandon
L'avarie du Safran de Marc Guillemot -l'un des favoris- est trop importante pour espérer repartir. La quille de son navire est cassée sous la ligne de flottaison. Il n'aura parcouru que 60 milles lors de cette édition.

12 novembre 2012: Gabart, et Le Cléac'h déjà en tête
Déjà, les François Gabart et Armel Le Cléac'h prennent position en tête, aux côtés du vainqueur de l'édition 2004-2005, Vincent Riou. Kito de Pavant doit de son côté renoncer à continuer l'aventure, après avoir été heurté par un chalutier.

14 novembre 2012: Encore un chalutier
La série noire se poursuit, Louis Burton (Bureau Vallée) est à son tour percuté par un chalutier, il retourne aux Sables-d'Olonne. Pendant ce temps, Gabart garde le cap, suivi de près par Bernard Stamm et Armel Le Cléac'h.

16 novembre 2012: La loi des séries
La Britannique Samantha Davies, seule femme engagé, démâte. A l'avant de la flotte, c'est cette fois le Cléac'h qui mène la danse. Davies, puis Burton quitteront l'aventure le même jour.

19 novembre 2012: Déjà cinq abandons
Sur les 20 concurrents du Vendée Globe, il n'en reste plus que 15 en lice après l'abandon de Jérémie Beyou. Ce dernier a dû renoncer à poursuivre l'aventure en raison d'une avarie de quille. Le protégé de Michel Desjoyeaux est le cinquième à jeter l'éponge après Marc Guillemot, Kito de Pavant, Louis Burton et Samantha Davies.

20 novembre 2012: Pot au Noir
Armel Le Cléac'h est toujours en tête, suivi de trois autres Français -François Gabart, Vincent Riou et Jean-Pierre Dick-, mais tous peinent à se dégager du redoutable Pot au Noir, zone météo erratique barrant l'Atlantique d'est en ouest.

24 novembre 2012: Riou à terre
Trois jours après l'abandon du Polonais Zbigniew Gutkowski (privé de pilote automatique), c'est au tour de Vincent Riou. Victime d'une collision avec une bouée métallique, la coque du PRB semble trop endommagée pour espérer une réparation de fortune. A ce moment, le vainqueur de l'édition 2004 se situe en quatrième position au classement à seulement 84 milles du leader Le Cléac'h.

1er décembre 2012: Dick s'illustre
L'option plus au sud de François Gabart a permis à ses rivaux d'en profiter, en premier lieu Jean-Pierre Dick qui a pris les commandes. Le skipper de Virbac-Paprec 3 bat le record de la plus grande distance parcourue en 24 heures par un monocoque de 60 pieds Imoca. Avec 498,8 milles (923,7 km) en 24 heures, Dick améliore le record que son compatriote  François Gabart (Macif) avait établi... la veille (482,9 milles/894,3 km). Le trio Dick-Gabart-Le Cléac'h creusent l'écart.

7 décembre 2012: Stamm et l'été Indien
Le Suisse Bernard Stamm prend pour la première fois la tête du Vendée Globe dans l'océan Indien, devant les Français François Gabart, Jean-Pierre Dick et Armel Le Cléac'h. Le Cléac'h, qui a le plus longtemps occupé la tête de course (18 jours cumulés) depuis le départ des Sables-d'Olonne, paie le choix de couper au plus court un anticyclone à la hauteur de la "porte des glaces" de Crozet. Mais le chassé-croisé va se poursuivre au sortir de cette porte.

13 décembre 2012: Gabart et Le Cléac'h se font la belle

Après la grosse frayeur d'Alex Thomson qui a heurté un objet non identifié dans l'océan Indien, Jean-Pierre Dick se voit rattrapé par un anticyclone, et Bernard Stamm galère avec ses hydrogénérateurs. C'est à ce moment que François Gabart et Armel Le Cléac'h en profitent pour faire bande à part, avant de mettre cap au Nord pour bientôt passer la "porte des glaces' Australie Est. Les temps de référence sont déjà dépassés de deux jours.

22 décembre 2012: Stamm doit réparer
Toujours inquiété par ses deux hydrogénérateurs, Bernard Stamm, qui occupe la 5e place, a décidé de faire route vers les îles Auckland, au sud-ouest de la Nouvelle-Zélande, et de s'y abriter pour effectuer ses réparations. Le lendemain, le Suisse s'abrite dans une baie en face de la plage Sandy Bay.

30 décembre 2012: Procédure à l' encontre de Stamm
Pendant que Gabart et Le Cléac'h poursuivent leur mano a mano, Bernard Stamm fait l'objet d'ne procédure par le Comité de course du Vendée Globe. Celle-ci vise à savoir si le Suisse a demandé de l'assistance lors de ses escales, ce qui est formellement interdit par le règlement de cette course en solitaire. Il sera disqualifié quelques jours plus tard pour avoir reçu l'aide d'un des membres de l'équipage d'un navire russe, monté à bord de son monocoque.

1er janvier 2012: Le Cap Horn dans le rétro
Avec un temps record de 52 jours, 6 heures et 18 minutes, François Gabart vient de franchir le mythique Cap Horn. Dans des conditions de mer difficiles, avec des vents oscillant entre 15 et 40 nœuds, le skipper de 29 ans quitte donc les eaux du Pacifique pour celles de l'Atlantique, précédé de quelques heures par Armel Le Cléac'h.

6 janvier 2012: Stamm maudit
Bernard Stamm poursuit sa mauvaise série dans le Vendée Globe. Disqualifié pour une aide extérieure lors d'une escale, le navigateur a été victime d'une collision avec un objet flottant non identifié dans la nuit. L'un des deux hydrogénérateurs du bateau a été arraché et il ne dispose plus que de 5% du potentiel de sa batterie principale.

8 janvier 2012: le tournant
Après des semaines durant lesquelles les deux hommes sont restés quasiment bord à bord, François Gabart (Macif) de détache peu à peu d' Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) et a même pris le large en tête du Vendée Globe, grâce à son option tactique à l'est, tandis que son adversaire a un peu souffert de son décalage dans l'ouest avec sur sa route, plus de près, plus de virements de bord et moins de vent. Durant les dernières heures, il ne progresse qu'à 4,8 noeuds, trois fois moins vite que Gabart (Macif). Du coup, leur écart s'est creusé et n'a jamais été aussi important. Il atteint 100,2 milles (environ 190 km) mardi lors du dernier pointage.

17 janvier 2013: Gabart sort du Pot au Noir
Deux jours après avoir franchi l'Equateur à grandes enjambées (en battant le record de Michel Desjoyeaux en 66 jours 1 heure et 39 minutes), François Gabart vient de sortir du fameux et si redouté Pot au Noir. Alors qu'il voyait Armel Le Cleac'h revenir à toute allure, le Charentais sort enfin de la zone de basses pressions.

22 janvier 2013: Dick perd sa quille
A une semaine de l'arrivée, Jean-Pierre Dick qui espérait grimper sur le podium de cette édition, perd sa quille. L'incident s'est déroulé à environ 500 milles au  nord-ouest des îles du Cap Vert dans la nuit de lundi à mardi. Le skipper qui occupait la troisième place, ne renonçait pas pour autant à rallier les Sables d'Olonne…

27 janvier 2013: Gabart dans l'histoire
François Gabart a franchi en vainqueur la ligne d'arrivée du 7e Vendée Globe dimanche aux Sables-d'Olonne. En bouclant la course en 78 jours, 02h et 16 minutes, il écrase le record détenu jusqu'ici par Michel Desjoyeaux. Son dauphin Armel Le Cléac'h franchira la ligne dans la soirée.

28 janvier 2013: La course continue
Il ne faudrait pas oublier que la course se poursuit pour les 10 autres (11 si l'on compte le disqualifié Bernard Stamm) concurrents. Profitant de la déconvenue de Jean-Pierre Dick, c'est à présent Alex Thomson qui a pris la tête des opérations. Le skipper britannique qui sauf incident complètera le podium, se trouvait lors du dernier pointage à 726 milles des Sables d'Olonne. Loin derrière, Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) fermait la marche de la flotte, à plus de 4600 milles de l'arrivée. C'est donc loin d'être terminé !

Vidéo: Gabart bat le record de Jules Verne (27 janvier 2013)
Voir la video

Vidéo: L'heure du départ a sonné (10 novembre 2012)
Voir la video

Romain Bonte