Armel Le Cléac'h
Armel Le Cléac'h va devoir cravacher pour aller chercher la victoire dans le Vendée Globe | Nefertiti / DPPI

Le point Vendée Globe: Thomson revient dans le sillage de le Cléac'h

Publié le , modifié le

Les prochains et derniers jours du Vendée Globe s'annoncent passionnants en terme d'incertitudes pour le grand public, et épuisants pour les skippers en terme d'adrénaline. Car si Armel le Cléac'h est toujours aux commandes de la course, dont l'arrivée est prévue jeudi (avec au minimum 4 jours de moins que le record établi il y a quatre ans par François Gabart), le Britannique Alex Thomson poursuit sa progression à un rythme soutenu, et ne comptait plus que 74 milles de retard lundi soir.

La situation entre les deux hommes est explosive et la guerre des nerfs est lancée. Le Cléac'h contrôle autant qu'il peut le Britannique, agacé par ses problèmes techniques.
"Il y a du jeu dans le système et quand j'atteins des vitesses élevées, le bateau devient un peu difficile à contrôler. Cela me rend nerveux et je n'ai pas bien dormi", a-t-il reconnu, évoquant aussi un problème avec son système d'identification automatique (AIS). "Je reçois la position des bateaux mais seulement ceux qui sont très près à un ou deux milles seulement. Je ne suis pas sûr, moi, d'émettre un signal. C'est un peu inquiétant".

Après 71 jours de course, les machines sont fatiguées et celle de Thomson semble être en plus mauvais état que celle de Le Cléac'h. De quoi remonter le moral du Français, sous tension permanente depuis 44 jours qu'il occupe la tête de la course. Mais le Français s'inquiète malgré tout de perdre autant de terrain chaque jour. Le Gallois a battu le record de distance parcourue par un solitaire en 24 heures sur un monocoque. Il a avalé 536,81 milles nautiques, soit plus de 994 kilomètres terriens, à une vitesse moyenne de 22,36 noeuds,distance, et malgré un système de barre capricieux qui lui pose quelques soucis, il est resté accroché à son turbo. Et avec brio. Thomson semble avoir plus d'atouts en vitesse pure, et surtout il se trouve dans une dynamique positive, mais Le Cléac'h est toutefois toujours devant, ce qui reste un avantage; il lui faudra  surtout ne pas commettre d'erreurs lors des quelques 800 milles qu'il reste à parcourir avant l'arrivée.

Tout dépendra en fait de la façon dont les deux prétendants à la victoire finale négocieront les prochaines heures alors qu'un anticyclone est annoncé, Il y aura ensuite un virement de bord très au large de Ouessant et des derniers milles incertains le long de la côte bretonne.

Christian Grégoire