Alex Thomson (Hugo Boss) VG 2016
Alex Thomson (Hugo Boss) | Marine Nationale / NEFERTITI VENDEE GLOBE / AFP

Le point Vendée Globe: Thomson accélère et espère avant le Pot au noir

Publié le , modifié le

Alex Thomson laisse toujours planer la menace au-dessus d'Armel Le Cléac'h, lui ayant repris vendredi 90 milles aux abords du Pot au noir, la dernière grande difficulté du Vendée Globe qui s'annonce comme le juge de paix entre les deux navigateurs.

"Il y a une opportunité et sûrement la possibilité de battre Le Cléac'h. Je vais tout faire pour", a assuré à l'AFP le Gallois (Hugo Boss), au moment d'abattre ses dernières cartes pour la victoire finale. A 18h00 (17h00 GMT), il s'est rapproché à 213,31 milles du Breton (Banque populaire VIII), à un rythme qui peut lui permettre d'entrevoir la tête de la course d'ici l'arrivée aux Sables-d'Olonne.

Pour lui comme pour son rival, tout se jouera dans le Pot au noir, ce marécage équatorial qui barre l'Atlantique d'ouest en est, où se succèdent calmes exaspérants et grains soudains. Sous ce ciel capricieux, le Cléac'h a dû gérer et ralentir, de 4 (7 km/h) à 15 noeuds (28 km/h), quand Thomson vogue à près de 20 noeuds (37 km/h) en profitant des alizés de l'est au large des côtes brésiliennes.
"

Le Pot au noir s'étend, j'espère qu'Armel aura des difficultés à le traverser. Ensuite l'Atlantique Nord créera des opportunités, j'en ai bien besoin!", a-t-il expliqué au site du Vendée Globe, bien conscient que la longue route jusqu'à l'arrivée (plus de 6.000 km) laisse la place à l'imprévu: "Deux semaines en termes de prévisions météo, c'est de la pure fiction!"

Bataille pour la 4e place 

Derrière, pendant que Jérémie Beyou (Maître Coq) est solidement attaché à la dernière place du podium, la lutte fait rage pour la 4e place. En 24 heures, Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) a reculé de deux rangs, désormais relégué à la 6e place, derrière Jean Le Cam (Finistère Mer Vent, 4e) et Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir, 5e).

"Je suis vraiment impressionné par la performance de Jean (Le Cam, ndlr), qui a réussi à se remettre dans le bain. Il a démontré une belle prestance", a reconnu Dick, bon joueur. Les trois navigateurs se tiennent en moins de 25 milles.

Dans le Pacifique sud, les onze marins à n'avoir pas encore doublé le cap Horn font face au froid et au manque de vent. "Pour l'instant, c'est un peu mou", concède Arnaud Boissières (La Mie câline, 11e).
Amarré dans la baie d'Hobart en Australie, où il a réparé son mât, Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean, 18e et dernier) attend un vent favorable pour repartir en course.

Le classement vendredi à 18h00 (17h00 GMT):

1. Armel Le Cléac'h (FRA/Banque Populaire VIII) à 3275 milles de l'arrivée
2. Alex Thomson (GBR/Hugo Boss) à 213,31 milles du premier
3. Jérémie Beyou (FRA/Maître CoQ) à 957,07
4. Jean Le Cam (FRA/Finistère Mer Vent) à 1592,6
5. Yann Eliès (FRA/Quéguiner-Leucémie Espoir) à 1599,27
6. Jean-Pierre Dick (FRA/StMichel-Virbac) à 1616,67
7. Louis Burton (FRA/Bureau Vallée) à 2951,4
8. Nandor Fa (HUN/Spirit of Hungary) à 4470,72
9. Conrad Colman (NZL/Foresight Natural Energy) à 5284,09
10. Eric Bellion (FRA/CommeUnSeulHomme) à 5443,73

AFP