Enda O'Coineen
Le skipper irlandais Enda O'Coineen a démâté au large de la Nouvelle Zélande. | DAMIEN MEYER / AFP

Le point Vendée Globe : O'Coineen démâte, Le Cléac'h creuse l'écart

Publié le , modifié le

Il s'est fait peur, mais Armel Le Cléac'h reprend de l'avance en tête de course sur son dauphin, le skipper Alex Thomson (Hugo Boss). Derrière, Jérémie Beyou profite de bonnes conditions pour reprendre un peu de terrain pendant que Jean Pierre Dick maintient son avance sur ses deux poursuivants Elies et Le Cam. A l'arrière de la course, Enda O'Coineen a démâté et va tenter de rejoindre la Nouvelle Zélande.

La mauvaise nouvelle de la journée provient de la queue de peloton : Enda O'Coineen a annoncé ce matin à la direction de course que son mât s'était brisé alors qu'il navigue au large de la Nouvelle Zélande. Le skipper irlandais va tenter de rejoindre la terre ferme au moteur. Le skipper avait déjà eu de nombreux problèmes techniques sur son bateau : il avait tenté de mouiller à l'île Stewart (Nouvelle Zélande) sans succès pour réparer son rail de grand-voile et son pilote automatique.

"J'ai été un peu pris au dépourvu. J'étais dans 20-25 nœuds de brise et je suis tombé dans un vilain grain de 35 nœuds pile au moment où le pilote a sauté. J’ai raté un empannage. Le bateau était incontrôlable. La bastaque n’était pas bien attachée et le mât s’est cassé net au niveau du pont. Il était intact. Je devais choisir entre sauver le gréement et sauver la coque du bateau. J’ai privilégié la sécurité en larguant le gréement pour qu’il ne perce pas le bateau."

"J'ai été un peu pris au dépourvu. J'étais dans 20-25 nœuds de brise et je suis tombé dans un vilain grain de 35 nœuds pile au moment où le pilote a sauté. J’ai raté un empannage. Le bateau était incontrôlable. La bastaque n’était pas bien attachée et le mât s’est cassé net au niveau du pont. Il était intact. Je devais choisir entre sauver le gréement et sauver la coque du bateau. J’ai privilégié la sécurité en larguant le gréement pour qu’il ne perce pas le bateau."

Armel Le Cléac'h reconstitue peu à peu l'avance qu'il avait sur Alex Thomson avant le Cap Horn : il navigue désormais à près de 190 milles devant. Le skipper Banque Populaire met le cap à l'est au large de Rio pour attraper les alizés, et devrait donc continuer de creuser l'écart sur le Gallois. Derrière, Jérémie Beyou avance vite et reprend du terrains sur les deux leaders, mais il va bientôt tomber sur un os : il va bientôt tomber sur l'anticyclone qui avait justement ralenti ses concurrents. Jean-Pierre Dick garde lui son avance d'environ 130 milles sur le tandem Elies-Le Cam, toujours inséparable et qui rase actuellement les Malouines. Dick avait lui fait le choix de passer à l'ouest de l'archipel.

Youmni Kezzouf @YoumniK

Vendée Globe