Le skippeur Jean-Pierre Dick
Jean-Pierre Dick à la barre de son bateau sur le Vendée Globe | AFP - DAMIEN MEYER

Le point Vendée Globe - Jean-Pierre Dick, à la lutte pour la 4e place, se suture avec une agrafeuse

Publié le , modifié le

Arrivés jeudi et vendredi aux Sables d'Olonne, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) et Alex Thomson (Hugo Boss) patientent pour attendre les prochains arrivants du Vendée Globe. La 3e place ne devrait pas échapper à Jérémie Beyou (Maitre Coq), qui devrait couper la ligne d'arrivée lundi. En revanche, pour la 4e place, la lutte est intense entre Jean-Pierre Dick (St-Michel-Virbac), Yann Elies (Quieguiner) et Jean le Cam (Finistère Mer Vent), distants d'une dizaine de milles. Le premier a été contraint de se soigner, suite à une chute, en utilisant des agrafes pour suturer une plaie au menton.

C'est l'une des images marquantes d'une course en solitaire en voile. Depuis que ce genre d'épreuves existent, les skippers sont souvent contraints à des réparations de fortune qui font l'admiration de tous. Parfois, c'est sur leur propre corps qu'ils agissent. En 1992-1993, Bertrand Le Broc avait recousu lui-même sa langue, après avoir été blessé par une écoute de la grand voile, sous la direction du médecin de course. Ce matin, Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) s'est donc soumis à du rafistolage sur son menton. Avec les moyens du bord, c'est à dire une agrafeuse.

Le skipper a repris la 4e place aux dépens de Jean le Cam (Finistère Mer Vent), qui s'est fait ensuite passer par Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie), mais les trois bateaux sont pratiquement ensemble, à plus de 900 milles de l'arrivée. La lutte sera intense jusqu'au bout pour finir au pied du podium.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Vendée Globe