Alex Thomson (Vendée Globe 2016)
Le skipper britannique, Alex Thomson. | Marine Nationale / NEFERTITI VENDEE GLOBE / AFP

Le point Vendée Globe : Alex Thomson fonce juste derrière Armel Le Cléac'h

Publié le , modifié le

Le Cap Horn comme cadeau de Noël. Aujourd'hui 13h42, Alex Thomson (Hugo Boss) a passé le dernier cap du Vendée Globe pour remonter l'Atlantique Sud, dans les basques du leader. En effet, le skipper britannique a confirmé la nuit dernière son excellente dynamique après avoir réduit à nouveau l'écart avec Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) qui se trouve désormais à 455 milles selon le pointage de 12h00. La course est loin d'être terminée et le Gallois n'a toujours pas dit son dernier mot...

Finalement, rien ne semble vraiment joué d'avance. Si Armel Le Cléac'h remonte paisiblement l'Atlantique Sud, Alex Thomson semble vouloir lui jouer un mauvais tour. Pourtant distancé de 819 miles vendredi soir, le marin britannique vient de dépasser le Cap Horn et est parvenu à reprendre près de 400 miles au leader français, en seulement 48h ! Une vraie belle performance qui lui permet d'entretenir l'espoir d'une victoire finale. Bien sûr, il devra tenter de maintenir ce cap et la vitesse de la nuit précédente (20 noeuds en moyenne) puis espérer une véritable défaillance d'Armel Le Cléac'h, à 6618 miles de l'arrivée. Ce dernier devrait tout de même retrouver des vents portants dans la soirée et donc repartir de l'avant après avoir doublé les Malouines à l'Est... Bref, le Vendée Globe pourrait encore nous réserver bien des surprises...

Noël en bande organisée

Loin derrière, trois hommes ont également connu un Noël particulièrement émouvant. Quasiment bord à bord, Eric Bellion (CommeUnSeulHomme), Alan Roura (La Fabrique) et Enda O'Coineen (Kilcullen Voyager-Team Ireland), également empêtrés dans une zone sans vent, en ont profité pour "réveillonner" ensemble.
"On est tous les trois à la moitié du Vendée Globe et on vit une aventure extraordinaire", a raconté le Français, manifestement ému sur une vidéo, dans laquelle on peut voir les bateaux du Suisse et de l'Irlandais tout proches. "Je trouve ça génial d'avoir fait d'une difficulté, cette dépression qui nous bloque, une chance incroyable. C'est le plus beau Noël de ma vie. Encore 50 jours d'aventure et joyeux Noël à tous le monde".

Lors des dernières 24 heures, c'est le 3e, Jérémie Beyou (Maître Coq), qui a été le plus rapide en avalant 453 milles à la vitesse de 18,5 noeuds. Il accuse tout de même 752,12 milles de retard sur Thompson et est attendu mardi soir au Cap Horn. Du côté des retardataires, Didac Costa (One Planet One Ocean), sous un magnifique ciel bleu, a posté sur Twitter une photo le montrant manifestement heureux d'avoir atteint en 16e position le Cap Leeuwin, à l'extrémité sud-ouest de l'Australie. Il devrait bientôt être imité par Pieter Heerema (No Way Back), Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys) et Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean), les trois derniers marins classés. Sur les 29 skippers au départ des Sables d'Olonne (France) le 6 novembre, dix ont désormais officiellement abandonné depuis le dernier arrêt forcé en date, celui du malheureux Paul Meilhat (SMA) samedi.

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet

Vendée Globe