Banque Populaire Le Cleac'h
Armel Le Cleac'h sur Banque Populaire | AFP

Le Cleac'h reprend les commandes

Publié le , modifié le

Changement de leader dans le Vendée Globe. Armel Le Cleac'h a pris les commandes en repassant devant François Gabart au matin de Noël, après quarante cinq jours de mer. Les deux hommes, séparés de quelques milles, devançaient toujours largement au dernier pointage, Jean-Pierre Dick, 3e à 466 milles et Alex Thomson, 4e à 932 milles. Quant à Bernard Stamm, contraint de quitter son mouillage des îles Auckland où il s'était arrêté pour réparer, il a dû repartir vers une autre île et va perdre un temps précieux qui va lui coûter sa 5e place.

Beau cadeau pour Le Cleac'h (Banque Populaire) au pied de son bateau: une première place sur le Vendée Globe qui vient récompenser plusieurs jours de lutte à distance avec François Gabart (Macif) alors que les positions se sont affirmées du moins pour ces deux prétendants à la victoire finale et que la situation s'est décantée par rapport à la suite de la flotte. Certes, il reste encore au moins un mois de course, et tout peut encore basculer, mais la technicité et la vitesse avec lesquelles Le Cleac'h et Gabart maîtrisent la puissance de leur bateau devraient leur permettre de rester aux avants-postes.
Les deux leaders faisaient route juste au nord des 50e Hurlants, à l'extrémité occidentale de la "porte des glaces" du Pacifique Ouest. Encore une région qu'ils vont devoir aborder avec prudence mais, pour l'instant, avec des vents favorables, ils doivent surtout gérer la course, la tactique et le repos. Pour le reste, seul un incident pourrait modifier les cartes.

Un problème technique, sur le Vendée peut toujours arriver très vite. Comme celui que rencontre Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat), ancien leader de la course, qui occupait une solide cinquième place avant d'être obligé de ralentir, suite à un problème d'hydrogénérateurs. Depuis il accumule les déconvenues. L'ancre du voilier du skipper suisse, qui avait fait escale dans l'archipel des îles Auckland pour réparer, a en effet commencé à chasser sur les fonds de l'anse de Sandy Bay, tapissés d'algues laminaires.  Les pluies incessantes ont également perturbé les travaux de stratification qu'il avait entrepris. Du coup, Stamm a dû se résoudre à changer d'endroit et à faire route vers le port de Dunedin, sur la côte est de Nouvelle-Zélande. Dunedin est un excellent abri et devrait permettre au navigateur suisse de terminer -seul et sans assistance- son travail. Reste que ce détour par la Nouvelle-Zélande et les heures qu'il va laisser en route vont lui être très préjudiciables d'autant que derrière Jean Le Cam (SynerCiel) est à quelques milles seulement.

 

Le classement au dernier pointage

1. Armel Le Cléac'h (FRA/Banque Populaire) à 9.844,3 milles de l'arrivée
2. François Gabart (FRA/Macif) à 2,5 milles du premier
3. Jean-Pierre Dick (FRA/Virbac-Paprec 3) à 466
4. Alex Thomson (GBR/Hugo Boss) à 932
5. Bernard Stamm (SUI/Cheminées Poujoulat) à 1.756,1
6. Jean Le Cam (FRA/SynerCiel) à 1.771,7
7. Mike Golding (GBR/Gamesa) à 2.236,1
8. Dominique Wavre (SUI/Mirabaud) à 2.262,7
9. Javier Sanso (ESP/Acciona) à 2.487,5
10. Arnaud Boissières (FRA/Akena Vérandas) à 2.964,9

    ...