jérémie beyou
Jérémie Beyou sur Maître Coq (voile noire). | MARK LLOYD / LLOYD IMAGES / DPPI media

Jérémie Beyou : "Je ne suis pas là pour baisser les bras"

Publié le , modifié le

"Je ne suis pas là pour baisser les bras", a affirmé dimanche Jérémie Beyou, en 5e position du Vendée Globe, accablé de soucis techniques depuis le Pot au Noir et quasiment privé de météo dans le sud de l'océan Indien en raison d'une panne d'antennes.

"Ce n'est pas la course que je venais chercher", a déclaré Beyou dans un entretien téléphonique avec l'AFP. "Il y a quelques jours, j'étais au fond du trou moralement et j'ai failli m'arrêter au Cap (Afrique du Sud)". "Sans météo, j'ai du mal à tracer une trajectoire, à faire mes choix de voiles, a-t-il ajouté. Sans internet, je suis complètement isolé et il y a toujours de l'appréhension dans les mers du sud".

Les deux antennes 'fleet' du bateau, qui permettaient de recevoir des fichiers météo lourds, ont rendu l'âme mercredi et Beyou ne dispose plus que de son Iridium pour communiquer et récupérer des fichiers légers. "Il faut que je navigue différemment, de façon beaucoup plus prudente car je ne vois pas les coups venir, a-t-il poursuivi. Il faut que je reste sage jusqu'au cap Horn et prenne mon mal en patience".

"Ca m'arrange d'avoir quelqu'un à côté de moi pour mes trajectoires", a expliqué le skipper de Maître Coq, à environ 4 milles derrière Paul Meilhat (SMA/4e) dimanche à 15h00. "Je vais essayer de l'accompagner mais mon idée, c'est quand même de finir devant lui". Beyou a d'autre part regretté la sévérité de la pénalité de deux heures qui lui a été infligée pour avoir cassé accidentellement le plomb de l'arbre d'hélice du moteur lorsqu'il est tombé dessus dans une abattée mardi dernier.

"C'est incompréhensible, a-t-il dit. C'est considérer que je suis un tricheur, que j'ai tiré un avantage de ça. C'est tout le contraire! Dix à vingt minutes c'est OK mais deux heures, c'est 40 milles de perdus. Il faut que le jury comprenne que ce n'est pas une régate comme les autres". "Le moral va mieux mais j'en ai eu gros sur la patate", a encore confié Beyou avant de raccrocher.

Dimanche à 15h00, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) avait soufflé la première place au Britannique Alex Thomson (Hugo Boss), pour seulement 3 petits milles. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) pointait en 3e position.

francetv sport @francetvsport

Vendée Globe